Sophie Loubière est une auteure que j’ai eu plaisir à découvrir en audio. C’est d’ailleurs elle qui lit ses propres romans avec une voix suave dont je ne me lasse pas. Cette fois j’ai voulu me retrouver au plus près de la plume de l’auteure et sur ce point, De cendres et de larmes a été une très belle expérience car j’ai pu apprécier toute la finesse de son style. Avec elle, on est dans du roman noir haut de gamme, aucun doute là-dessus. Mais malgré cette indéniable qualité, ce roman ne m’a pas convaincue sur la longueur.

Des cendres et des larmes de Sophie Loubière (éditions Fleuve noir)

Des cendres et des larmes de Sophie Loubière (éditions Fleuve noir)

Pourtant au commencement j’ai senti poindre le coup de coeur. La mise en place lourde en tensions sous-jacentes m’a vraiment séduite. Je me suis d’emblée sentie à mon aise au milieu de cette famille de Parisiens de la classe moyenne, coincés dans un appartement trop petit et qui se met à rêver de m2 lorsque la mairie de Paris, l’employeur de Christian, lui propose une grande maison comme logement de fonction. Pourtant Christian n’est pas un cadre de la fonction publique, il ne détient pas un poste stratégique à la mairie, c’est même tout le contraire. Christian fait partie de ces travailleurs de l’ombre que l’on croise tous les jours sans jamais vraiment les voir. De jardinier on lui propose d’évoluer au poste de conservateur de cimetière avec tout naturellement la maison qui va avec : celle du gardien, trônant fièrement au milieu des allées bordées de pierres tombales. Pas vraiment un environnement qui se prête à l’évasion et à la détente, pourtant le couple n’hésitera pas longtemps : c’est ça où continuer à se marcher sur les pieds quand ça n’est pas à se taper sur les nerfs dans cet appartement étriqué.

A sa maîtresse, le jour de la rentrée, Anna avait résumé le métier de ses parents : maman veillait sur les vivants, et papa veillait sur les morts. Madeline doutait que cette façon de voir les choses corresponde à la réalité. Maman veillait sur des êtres destinés à mourir à plus ou moins court terme.

Evidemment le lecteur sent bien que ça n’était peut-être pas la meilleure décision à prendre, il le sent mais ne sait pas vraiment pourquoi et la suite ne sera pas la révélation du siècle qu’il espère car plus on avance dans l’histoire, plus la tension s’évapore. Pour le dire très franchement, la seconde partie m’a beaucoup déçue car j’avais en tête l’image d’un roman où les lieux font figurent de personnage principal lourd de ses secrets, à l’image de Manderley dans Rebecca de Daphné du Maurier, et finalement j’ai vu mes espoirs se déliter au fil des pages. L’intrigue est finalement beaucoup plus conventionnelle que ce que j’imaginais, me laissant penser que ce cadre singulier du cimetière n’a finalement pas été exploité dans toutes ses dimensions. Mais qu’importe, j’ai une fois encore passée un bon moment en compagnie de Sophie Loubière et cette expérience en demie teinte ne m’aura pas dissuadée de la lire à nouveau, tant je reste séduite par sa plume… et sa voix.


Envie de découvrir gratuitement De cendres et de larmes en version audio ?

Et si vous profitiez du titre offert par Audible pour découvrir la version audio de De cendres et de larmes lue par l’auteure ? A moins que vous ne préfériez choisir un autre audiobook du catalogue…


L’ESSENTIEL

Couverture grand format de De cendres et de larmes de Sophie Loubière

Couverture grand format de De cendres et de larmes de Sophie Loubière

De cendres et de larmes
Sophie LOUBIERE
Editions Fleuve noir
Sorti le 03/06/2021
352 pages

Genre : thriller
Plaisir de lecture : ❤❤❤
Personnages : Madeline et Christian, leurs enfants
Recommandation : bof, bof
Lectures complémentaires : les autres romans de Sophie Loubière (Black Coffee, L’enfant aux cailloux, etc.), Le sang des Belasko de Chrystel Duchamp, La maison de Vanessa Savage

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Madeline, Christian et leurs enfants rêvent depuis longtemps d’un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Un rêve rendu impossible par la réalité du marché parisien. Quand l’occasion se présente pour Christian d’obtenir le poste de conservateur au cimetière de Bercy, avec un pavillon de fonction de 180 m2, la famille Mara n’hésite pas et s’y installe au début de l’été 2019. Peu à peu, les enfants se font au panorama. Tandis que Madeline, caporale cheffe sapeur-pompier, sauve les vivants, Christian veille les morts. L’âpreté de son métier réveille bientôt en lui le besoin d’extérioriser ses émotions par la peinture. Au cœur de ce fragile équilibre où les métiers de l’un et de l’autre pèsent lourd, la maison révèle ses fêlures. Lentement. Insidieusement.
Quelque chose menace cette famille recluse au milieu des tombes.
Une menace dont personne ne mesure encore l’ampleur.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire De cendres et de larmes

  1. pour la plume de Sophie Loubière
  2. pour la capacité à se mettre à la place de ce couple
  3. pour toutes les promesses contenues dans ce titre

3 raisons de ne pas lire De cendres et de larmes

  1. parce que les promesses n’engagent que ceux qui y croient, même en littérature
  2. parce que ça manque de souffle et d’originalité sur la fin
  3. parce que ça n’est pas le meilleur roman pour découvrir cette auteure de grand talent
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *