Après l’excellent La maison du lac, Hannah Richell revient avec un roman où les lieux et leurs secrets sont au coeur de l’intrigue.

Les secrets de Cloudesley de Hannah Richell (éditions Belfond)

Les secrets de Cloudesley de Hannah Richell (éditions Belfond)

Cloudesley appartient à Lillian Oberon. Elle y a vécu dès l’instant où elle a épousée Charles, un veuf accompagné de son petit garçon Albie. Aujourd’hui Charles est mort et Albie ne pointe que très rarement le bout de son nez à Cloudesley. Fuyant et démissionnaire, il a même laissé le soin à sa belle-mère d’élever à sa place sa fille Maggie. Devenue adulte, Maggie est partie à son tour sillonner le monde, laissant sa grand-mère bien seule dans ce grand manoir. Jusqu’au jour où la santé de la vieille femme vacille, obligeant Maggie à rentrer précipitamment pour s’occuper d’elle. De retour à Cloudesley, Maggie va découvrir une réalité qu’elle ignorait, alors même qu’elle avait toujours été sous ses yeux. Derrière l’apparent bonheur qu’affichaient ses grands-parents dans ses souvenirs d’enfant se cache une histoire qui a marqué à jamais ces lieux tombant aujourd’hui en ruine. Cloudesley a bien des secrets à révéler à la jeune fille…

Cette maison qui a vu tant de choses au cours de son existence, toutes ces années – les dîners, les rires, les conversations et les disputes, la danse et la musique –, cette maison qui a vu tant de vie, tant de gens, est maintenant totalement silencieuse. C’est troublant d’en être la seule occupante. Quels échos entendrait-elle – quels souvenirs du passé – si seulement elle savait quoi écouter ?

Hannah Richell est l’auteure d’un roman qui m’a laissé un petit goût sucré de bonbon littéraire : La maison du lac. J’avais adoré cette histoire mâtinée de mystères, de secrets de famille et d’ambiance explosive. Je conserve un souvenir très précis de l’intrigue, de ses personnages et de son dénouement, signe qu’il a été plus qu’un bon moment de lecture. Avec Les secrets de Cloudesley j’ai retrouvé avec plaisir cette écriture romanesque qui m’avait tant plu la première fois. Mais au-delà de son air de famille avec La maison du lac, c’est à un autre roman que me fait penser le dernier né de Hannah Richell puisque de Cloudesley à Manderley et de Lillian Oberon à la seconde madame de Winter il n’y a qu’un pas. Le résumé l’avait promis, on retrouve effectivement un peu de Daphné du Maurier et de Rebecca dans ce roman.

Un peu seulement car ce que l’on trouve dans le premier et qui fait défaut dans le deuxième c’est l’ambiance pesante, les non-dits qui hantent les lieux tels des fantômes du passé. Même si ces ingrédients sont bien présents dans Les secrets de Cloudesley, ils sont distillés à dose homéopathique, si bien qu’à aucun moment la tension ne monte vraiment ni l’envie irrépressible de connaître la fin. J’aurais également aimé une intrigue plus originale avec des rebondissements que je n’aurais pas vu venir et des personnages plus fouillés d’un point de vue psychologique. Les secrets de Cloudesley fait un peu office de bon élève du genre alors que j’aurais préféré avoir affaire à un élève un peu plus turbulent. Celui-ci ne me laissera pas de souvenir impérissable comme le précédent, il est par contre à ranger dans la catégorie des bons moments de lecture et c’est déjà pas si mal.


Intéressé par le livre audio Les secrets de Cloudesley ?

Si vous n’avez encore jamais été inscrit sur Audible, vous pouvez écouter gratuitement Les secrets de Cloudesley (ou n’importe quel autre titre de leur catalogue en faisant votre recherche depuis ce lien).


L’ESSENTIEL

Couverture de Les secrets de Cloudesley d'Hannah Richell

Couverture de Les secrets de Cloudesley d’Hannah Richell

Les secrets de Cloudesley
Hannah RICHELL
Editions Belfond
Sorti le 03/10/2019
368 pages 


Genre : roman féminin
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Personnages : Lillian, Charles, Maggie, Jack, Will
Recommandation : oui
Lectures complémentaires :  La maison du lac et Un fragile espoir de la même auteure, Loving Frank de Nancy Horan, Rebecca de Daphné du Maurier, Un manoir en Cornouailles d’Eve Chase

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Dans le décor enchanteur d’une vieille demeure anglaise, Hannah Richell entremêle les voix de deux femmes pour conter une histoire de famille, mais aussi d’amour, pleine de passion et de drames. Un roman élégant qui ravira les fans de Daphné du Maurier et d’Eve Chase.

1955. On dit qu’au manoir de Cloudesley l’ennui n’existe pas. Pourtant, ce lieu de faste et de beauté, Lillian Oberon rêve de le fuir. À vingt-six ans, la jeune femme n’arrive plus à maintenir les apparences d’une vie heureuse aux côtés du séduisant magnat et collectionneur Charles Oberon. Qu’est-elle réellement pour lui ? Une œuvre de plus à contempler ou une femme à aimer ? Mais le jour où le destin place sur son chemin un peintre passionné, une autre vie semble possible…

Soixante ans plus tard, de la splendide demeure ne reste qu’une bâtisse en ruines. De retour à Cloudesley pour veiller sur Lillian, sa grand-mère adorée, Maggie Oberon fait une promesse : sauver l’héritage familial. Mais comment affronter les créanciers ? Et, surtout, comment la jeune femme, aux prises avec ses erreurs passées, pourra-t-elle gérer seule le domaine ?

Maggie ignore qu’entre les murs décrépis de la vieille maison se cache un trésor inestimable. Et un terrible secret, qui pèse sur elle et sur Lillian…


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Les secrets de Cloudesley

  1. Parce que vous aimez percer les mystères et secrets de famille
  2. Parce que les manoirs qui renferment des histoires de famille vous fascinent
  3. Parce que vous aimez les romans qui vous content une histoire d’amour, de trahison, de jalousie, de vengeance

3 raisons de ne pas lire Les secrets de Cloudesley

  1. Si vous avez besoin de révélations tonitruantes pour rester captivé
  2. Si un vieux manoir anglais n’est pas un décor qui vous emballe
  3. Si vous n’êtes pas attiré par des romans plutôt féminins
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *