Les éditions l’Archipel viennent de me réconcilier avec Sebastian Fitzek, un auteur de thrillers allemand qui ne fait jamais dans la demi-mesure. Heureusement, cette fois il a su prendre le meilleur de ses thrillers précédents pour nous offrir un cocktail détonnant.

Siège 7A de Sebastian Fitzek (éditions L'Archipel)

Siège 7A de Sebastian Fitzek (éditions L’Archipel)

Quand leur vie bascule, Nele est sur terre et son père dans les airs. L’une s’apprête à accoucher, l’autre à la rejoindre pour vivre cet heureux événement à ses côtés. Mais quand Nele est kidnappée, Mats reçoit un appel qui lui ordonne d’organiser le crash de son avion s’il veut que sa fille et son bébé s’en sortent vivants. Tuer 600 personnes pour en sauver 2, un choix impossible à faire pour un père qui tentera tout ce qui est en son pouvoir pour ne sacrifier aucune vie innocente.

Si vous trouvez ce résumé angoissant, si vous souffrez d’aviophobie ou si vous devez accoucher prochainement, ce livre n’est peut-être pas ce qu’il vous faut dans l’immédiat. A moins que…

A moins que vous aimiez les sensations fortes, les montagnes russes et les palais des glaces qui vous mènent de fausses pistes en explosion d’adrénaline.

Mats se méprisait presque d’avoir employé cette astuce de psychologie de comptoir, même s’il s’accordait en l’occurrence des circonstances atténuantes. Sa fille enceinte était menacée de mort et un fou furieux le faisait chanter pour qu’il commette un meurtre de masse. Rien d’étonnant à ce qu’il décharge sa colère sur une personne plus faible.

A moins que vous cherchiez un livre avec des scènes si visuelles que vous aurez l’impression de regarder un film catastrophe.

A moins que vous ayez besoin d’un livre impossible à lâcher, bourré de suspens et de petits détails qui vous explosent à la figure.

A moins que vous ne soyez captivé par les ressors psychologiques de la manipulation.

A moins que des faits divers comme celui du crash de la Germanwings exercent sur vous une espèce de fascination morbide.

A moins que vous connaissiez déjà Fitzek et adoriez son côté complètement dingue, ses idées rocambolesques et son sens incroyable de la relance.

Alors dans ce cas, ruez-vous sur le Siège 7A et embarquez à bord du dernier Fitzek. Vous serez perdu, surpris, excité, intrigué mais vous ne serez pas déçu, ça je vous le garantis !


L’ESSENTIEL

Couverture de Siège 7A de Sebastian Fitzek

Couverture de Siège 7A de Sebastian Fitzek

Siège 7A
Sebastian FITZEK
Editions L’Archipel
Sorti le 05/03/2020
384 pages 

Genre : thriller psychologique
Personnages :  Mats et sa fille Nele
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : les autres titres de l’auteur (Passager 23, Le colis…)

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Pour sauver sa fille, un psychiatre doit provoquer le crash de l’avion à bord duquel il a pris place. Le douzième suspense de Sebastian Fitzek, numéro 1 du thriller en Allemagne.

IL EXISTE UNE ARME LÉTALE QUE CHACUN PEUT EMBARQUER SANS ENCOMBRE À BORD D’UN AVION.
AUCUN CONTRÔLE AU MONDE NE PEUT LA DÉTECTER…

Un vol de nuit Buenos Aires-Berlin.
Une passagère fragile psychologiquement.
Un psychiatre contraint de la manipuler afin
de provoquer le crash de l’appareil. À défaut, sa fille, la seule famille qu’il lui reste, mourra…


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Siège 7A

  1. Parce que vous avez envie de vous faire peur
  2. Parce que vous cherchez un vrai page-turner
  3. Parce que vous connaissez et appréciez les romans de Fitzek (celui-ci s’inscrit dans la droite ligne de ses romans précédents)

3 raisons de ne pas lire Siège 7A

  1. Si vous êtes angoissé en avion
  2. Si les rebondissements multiples et variés vous fatiguent à la longue
  3. Si vous n’êtes pas un adepte des thrillers

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *