Ils sont rares les auteurs dont j’achète les romans les yeux fermés. Mathieu Menegaux fait partie de ces privilégiés. Je me suis lancé dans la lecture de Est-cainsi que les hommes jugent ? sans avoir lu la 4e de couverture et en ayant soigneusement évité toutes les critiques croisées sur mon chemin.

Est-ce ainsi que les hommes jugent ? de Mathieu Menegaux (éditions Grasset)

Est-ce ainsi que les hommes jugent ? de Mathieu Menegaux (éditions Grasset)

Je voulais un tête-à-tête avec ce roman sans parasitage et j’ai très bien fait car encore une fois j’ai été happée, révoltée, étonnée (dans le mauvais sens du terme) par la nature humaine. Comment peut-on jeter l’honneur d’un homme en pâture ?

Ce roman devrait être étudié en cours d’enseignement moral et civique pour que nos petits collégiens comprennent dès le plus jeune âge que la diffamation est un délit, que les réseaux sociaux ne sont pas un défouloir et qu’il y a de vrais individus derrière les images que l’on voie à la télévision. Ça paraît tellement évident… et pourtant….

 

 

La télévision et les réseaux sociaux vont réussir là où ils [les policiers] ont échoué: faire condamner un innocent.

C’est le troisième roman de cet auteur et à chaque fois je m’étonne de sa sensibilité, de sa compréhension fine de la société, de ces messages qu’il arrive à faire passer en interrogeant et en poussant à l’introspection. Dans un billet précédent, je reprochais à Virginie Despentes d’être trop dans la caricature de la société, je m’aperçois aujourd’hui que je suis bien plus proche de la vision de Mathieu Menegaux, de l’idée que la vie de monsieur ou madame toutlemonde peut basculer en un instant et que personne n’est à l’abri d’une erreur, d’une mauvaise rencontre, d’une coïncidence malheureuse. Ça, ça me parle et ça me touche vraiment.


L’ESSENTIEL

Couverture de Est-ce ainsi que les hommes jugent ? de Mathieu Menegaux

Couverture de Est-ce ainsi que les hommes jugent ? de Mathieu Menegaux

Est-ce ainsi que les hommes jugent ?
Mathieu MENEGAUX
Editions Grasset
Sorti en GF le 02/05/2018
234 pages

Genre : roman social
Personnages : Gustavo et Sophie
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : les autres titres de l’auteur (Je me suis tue et Un fils parfait)

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Une journée particulière. Gustavo, père de famille, directeur financier, doit effectuer une présentation importante devant l’état-major de sa multinationale. Des mois de préparation, un tournant pour sa carrière.

Au lieu de l’heure de gloire espérée, la police faire irruption à son domicile, à l’aube. Perquisition, accusation d’homicide volontaire, indices concordants, Gustavo va être placé en garde à vue et traité sans ménagement. Heures sombres, qui vont déstabiliser un cadre supérieur sans histoires et le conduire à redouter le pire pour son avenir.

Son épouse Sophie va mobiliser son réseau et son énergie pour démontrer l’innocence de son mari et préserver leurs deux garçons des conséquences dévastatrices de cette mise en cause.

Mais comment rétablir la balance de la justice dans un univers gouverné par l’émotion et la recherche immédiate d’un coupable  ?

Avec un style direct et tendu, Mathieu Menegaux nous livre un roman haletant, une plongée en apnée dans le monde de l’injustice.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Est-ce ainsi que les hommes jugent ?

  1. Si vous cherchez un roman qui vous prend aux tripes
  2. Si vous aimez les histoires qui vont droit au but, sans trop de détails et de descriptions
  3. Si vous cherchez un roman qui questionne notre société

3 raisons de ne pas lire Est-ce ainsi que les hommes jugent ?

  1. Si vous cherchez un roman avec du suspense : ici ça n’est pas le but
  2. Si vous êtes un adepte des pavés
  3. Si les sujets de société, dans un roman, ça ne vous emballe pas vraiment
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *