Lorsque  j’ai découvert en audio La tête du lapin bleu (que vous pouvez retrouver désormais chez Le livre de poche sous son nouveau titre Les yeux d’Ava), j’ai été de suite séduite par le sens de la narration de Wendall Utroi. Cet homme-là sait raconter une histoire. Un talent de conteur que l’on est loin de retrouver chez tous les auteurs, raison pour laquelle il est important de le souligner.

La loi des hommes de Wendall Utroi (éditions Slatkine & Cie)

La loi des hommes de Wendall Utroi (éditions Slatkine & Cie)

En lisant son dernier roman, La loi des hommes, j’ai été frappée par la même évidence. Dans un registre totalement différent, Wendall retient l’intérêt du lecteur dès les premières lignes et l’invite, en le menant par le bout de sa curiosité naturelle à opérer un voyage dans le temps, à l’époque victorienne.

Tout commence un peu comme dans Né d’aucune femme de Franck Bouysse puisqu’une sombre histoire nous sera révélée à travers les mémoires d’un défunt. Mais à la différence du roman de Bouysse, ici tout est vrai ou du moins inspiré de faits réels. C’est ainsi qu’après un démarrage tout à fait contemporain, nous basculons en douceur vers un polar historique savamment mené. Mais que les lecteurs hermétiques aux romans historiques se rassurent : plus que l’empilement de dates, ce sont les faits et méfaits de ses personnages du réel qui intéressent l’auteur. La loi des hommes est à l’image de son créateur : un roman sur l’humain qui fait marcher notre empathie à fond les ballons.

J’étais un outil, un ustensile émoussé. J’avais pourtant rempli toutes les conditions. J’étais fiable, je vénérais la Couronne, j’aimais mon pays, j’étais intègre, j’avais foi en la loi, j’avais voué ma vie à mon travail… mais j’avais hérité d’une conscience.

Je suis intimement persuadée que l’histoire qui se cache derrière La loi des hommes a drôlement secoué notre auteur car il en parle avec les tripes. Vous trouvez que je tourne autour du pot ? C’est voulu, rassurez-vous. Ne comptez pas sur moi pour vous révéler le contenu de ce livre ni pour faire mention des faits qui l’inspirent, je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous-même. Mais attendez-vous à quelque chose de dur, de poisseux, qui file la nausée.

Si j’ai été totalement conquise par la partie du roman qui se déroule dans ce passé sordide, j’ai été moins convaincue par les retours au présent. Ils servent le propos, aucun souci là-dessus mais j’ai trouvé les réactions des personnages et leurs échanges un peu mièvres par moment. Je reconnais à travers eux toute la gentillesse et l’amabilité de l’auteur mais je sais aussi qu’il est capable de nous imaginer des histoires noirs et des descentes aux enfers à faire frémir, aussi je trouve qu’il aurait pu être un peu plus corrosif dans cette partie du récit, mais ça n’est qu’un avis personnel. Ce qui m’amuse en écrivant cela c’est que je m’aperçois d’un coup avoir fait à peu près la même remarque sur la seconde partie de La tête du lapin bleu. Tout ceci démontre peut-être juste que l’on a affaire à un auteur qui cherchera toujours la lumière dans les ténèbres quand la lectrice que je suis se contenterait bien uniquement des ténèbres tant qu’elles n’occupent que les fictions et nous laisse la lumière pour le réel. Un vœu pieux, je vous l’accorde…


Envie de découvrir gratuitement La tête du lapin bleu en version audio ?

Si vous n’avez encore jamais été inscrit sur Audible, vous pouvez écouter gratuitement La tête du lapin bleu en version audio. Attention, c’est une exclusivité Audible, vous ne trouverez nulle part ailleurs ce livre audio.


L’ESSENTIEL

Couverture de La loi des hommes de Wendall Utroi

Couverture de La loi des hommes de Wendall Utroi

La loi des hommes
Wendall UTROI
Editions Slatkine & Cie
Sorti le 01/10/2020 en GF 
397 pages 


Genre : roman historique, polar
Personnages : Jacques, Mireille, Aude, J. Wallace Hardwell, Rebecca Brianey, Timothy, Myrtle
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : La tête du lapin bleu ou Les yeux d’Ava du même auteur, Né d’aucune femme de Franck Bouysse

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Une plongée glaçante dans le Londres de l’époque victorienne

Jacques est homme à tout faire pour la mairie de Houtkerque, dans le Nord. Un jour, alors qu’il est chargé d’entretenir le cimetière du village, il découvre des mémoires, rédigées en anglais. Aidé par sa fille, il se met en tête de les traduire, et comprend que leur auteur est un inspecteur des mœurs de Scotland Yard ayant vécu en pleine époque victorienne.

L’aller-retour entêtant, entre hier et aujourd’hui, entre cette loi des hommes et les violences faites aux femmes.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire La loi des hommes

  1. Pour découvrir un auteur qui saura vous embarquer avec lui
  2. Pour plonger dans les bas-fonds de l’époque victorienne
  3. Pour ressentir des émotions fortes comme la colère, l’indignation, l’injustice…

3 raisons de ne pas lire La loi des hommes

  1. Parce que les faits décrits sont durs
  2. Parce que la partie contemporaine n’a pas grand intérêt si ce n’est de servir d’alibi au retour dans le passé
  3. Parce que la fin est un peu facile à mon goût
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *