Mais qu’il est court ce roman ! Qu’est-ce qu’on aimerait qu’il dure plus longtemps et qu’Irène Némirovsky continue encore un peu de nous faire tourbillonner de plaisir.

Le bal d'Irène Némirovsky (éditions audio Audiolib)

Le bal d’Irène Némirovsky (éditions audio Audiolib)

Publié en 1929, Le Bal reste très actuel dans sa façon d’aborder les relations difficiles qui peuvent se tisser entre une mère plus intéressée par sa vie sociale que familiale et une jeune fille de 14 ans prête à conquérir le monde et à se soustraire par tous les moyens à l’emprise maternelle. Dans cette histoire tout n’est que paraître et faux semblants, jusqu’à ce qu’une sourde vengeance vienne tout faire voler en éclats. Irène Jacob a prêté sa voix à l’autre Irène et l’on ne peut qu’être subjugué par son jeu d’actrice, aussi à l’aise avec la prononciation ridiculement précieuse de la petite bourgeoisie que l’accent charmant et délicat de la gouvernante anglaise. Un pur bonheur à écouter.

 

Comme sa mère avait dit : « Je veux vivre, moi, moi… » Peut-être, au fond, cela faisait plus mal encore que le reste… Jamais Antoinette n’avait vu dans les yeux maternels ce froid regard de femme, d’ennemie…


L’ESSENTIEL

Couverture de Le bal d'Irène Némirovsky

Couverture de Le bal d’Irène Némirovsky

Le bal
Irène NEMIROVSKY
Editions Grasset
Première parution 1929
128 pages 

Genre : classique
Personnages :  Antoinette et ses parents, les Kampf
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Suite française de la même auteure, Le bal des folles de Victoria Mars, Le cinquième enfant de Doris Lessing

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Antoinette vient d’avoir quatorze ans ; elle rêve de participer au bal qu’organisent ses parents, les Kampf, pour faire étalage de leur fortune récemment acquise. Mais sa mère, plus pressée de jouir enfin de cette opulence tant attendue que de faire entrer sa fille dans le monde, refuse de convier Antoinette au bal. La vengeance d’Antoinette, aussi terrible qu’inattendue, tombera comme un couperet, révélant le vrai visage de chacun. Roman fulgurant et initiatique sur l’enfance et ses tourments, Le Bal est l’un des premiers livres d’Irène Némirosky, disparue prématurément en déportation, en 1942. Irène Némirovsky a obtenu le Prix Renaudot 2004 pour son oeuvre posthume Suite française.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Le Bal

  1. C’est un classique qui se lit avec facilité
  2. La psychologie des personnages est admirablement posée en si peu de pages
  3. Pour la morale de l’histoire et la société qu’il dénonce

3 raisons de ne pas lire Le Bal

  1. C’est un roman qui a souvent été étudié à collège, ça suffit à le rendre malheureusement peu séduisant pour les plus jeunes
  2. En dehors de cela, je ne sais vraiment pas ce qui pourrait vous enlever l’envie de lire ce petit bijou
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *