L’année 2017 se termine de la plus jolie des manières avec un coup de cœur pour ce court roman de Doris Lessing.

Le cinquième enfant de Doris Lessing (éditions Le livre de poche)

Le cinquième enfant de Doris Lessing (éditions Le livre de poche)

Harriet et David forment un jeune couple très amoureux qui ne conçoit son bonheur qu’à travers la naissance de nombreux enfants.

Les quatre premiers bébés apportent cette plénitude, le bonheur est bel et bien là.

Et puis survient la grossesse de trop, celle qui démarre mal pour ne se terminer qu’encore plus mal.

Et voilà le petit Ben, cinquième enfant de la famille, qui va de sa seule présence faire voler en éclats l’équilibre familial.

Se pose alors le choix impossible d’une mère : sauver sa famille ou sauver son enfant… Terrible Et magnifique à la fois !

L’aristocratie, oui, ils peuvent avoir des enfants comme des lapins, autant qu’ils en veulent, mais ils ont l’argent qu’il faut pour cela. Et les pauvres gens peuvent avoir des enfants aussi, mais il en meurt la moitié, et ils s’y attendent. Mais les gens comme nous, au milieu, nous devons faire attention aux enfants que nous avons, pour pouvoir nous en occuper.


L’ESSENTIEL

Couverture de Le cinquième enfant de Doris Lessing

Couverture de Le cinquième enfant de Doris Lessing

Le cinquième enfant
Doris LESSING
Editions Albin Michel et Le livre de poche
Sorti en GF le 28/02/1990
202 pages

Genre : roman social
Personnages : Harriet et David les parents et Ben, le cinquième enfant
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Lectures complémentaires : Il faut qu’on parle de Kevin de Lionel Shriver, La maladroite d’Alexandre Seurat

 

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Pour Harriet et David, couple modèle, qui a fondé une famille heureuse, l’arrivée du cinquième enfant inaugure le temps des épreuves. Fruit d’une grossesse difficile, anormalement grand, vorace et agressif, Ben suscite bientôt le rejet des autres enfants, tandis que les parents plongent dans la spirale de l’impuissance et de la culpabilité. La romancière du Carnet d’or, prix Médicis étranger 1976, mêle ici de façon impressionnante réalisme et fantastique, dans une fable cruelle qui met à nu l’envers et le non-dit des relations familiales.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Le cinquième enfant

  1. Si vous avez envie de découvrir la plume d’une auteure Prix Nobel de littérature
  2. Si vous cherchez une histoire qui met à mal la morale et qui vous hantera longtemps
  3. Si vous vous interrogez sur la part de l’inné et de l’acquis en chacun de nous

3 raisons de ne pas lire Le cinquième enfant

  1. Si les récits violents qui parlent d’enfants vous perturbent vraiment
  2. Si vous cherchez un roman lumineux
  3. Si vous préférez les pavés aux courts romans
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *