Edwin Strafford est mort en 1951, dans l’indifférence générale. Il n’avait ni femme, ni enfants pour le pleurer. Une vie qui s’est achevée dans la solitude après avoir pourtant démarré de manière remarquable.

Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard (édition audio Audible)

Le secret d’Edwin Strafford de Robert Goddard (édition audio Audible)

Car Strafford a tout de même été ministre de l’Intérieur par le passé. Mais alors que la vie lui souriait et qu’il s’apprêtait à épouser une jolie suffragette dont il était éperdument amoureux, tout bascule : le mariage est annulé et Strafford devient, du jour au lendemain, persona non grata sur l’échiquier politique. De ce destin aussi incompréhensible qu’hors normes, il reste des mémoires, restées longtemps secrètes jusqu’à ce que le  nouveau propriétaire de la demeure de Strafford ne tombe dessus et décide de chercher à comprendre ce qui a fait basculer la vie de ce grand homme. Pour cela, il s’associe le savoir-faire d’un historien au chômage, Martin Radford.

 

 

Le passé peut devenir un fardeau si on le laisse faire, Martin. Je crois que c’est ce qu’Edwin a découvert.

C’est ainsi que démarre ce roman aux multiples rebondissements comme seul Robert Goddard sait les imaginer. Comme dans L’héritage Davenall que j’ai découvert récemment, cette histoire n’en finit pas de nous surprendre. Dès que l’on a le sentiment d’avoir enfin percé le mystère, de nouveaux faits viennent relancer l’intrigue et complexifier encore la situation. Car rien n’est vraiment comme il semble l’être dans le passé de Strafford. En lisant ce roman, vous penserez certainement être plus fort que les autres et avoir tout compris avant tout le monde. Erreur ! L’imagination de Robert Goddard est sans limite. Il sera toujours plus vicieux que vous, je vous le promets.

Après deux coups de cœur consécutifs, je pense pouvoir dire que j’ai enfin trouvé mon nouvel auteur fétiche car Robert Goddard réunit toutes les qualités que je recherche chez un écrivain : de l’imagination, un sens inné de l’intrigue, des personnages bien campés et un style superbe. De quoi en attendre encore à des heures et des heures de plaisir à l’état pur.

 


L’ESSENTIEL

Couverture de Le secret d'Edwin Strafford

Couverture de Le secret d’Edwin Strafford

Le secret d’Edwin Strafford
Robert GODDARD
Editions Sonatine en GF, Le livre de poche et Audible pour l’audio
Sorti le 07/03/2013 en GF 
640 pages (16h18 d’écoute)
Lu par Renaud Dehesdin

 

Genre : roman à suspense
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Personnages : Edwin Strafford, Elisabeth et Martin Radford
Recommandation : oui
Lectures complémentaires :  L’héritage Davenall du même auteur, pour le sens de l’intrigue la trilogie des Piliers de la terre de Ken Follett ou encore les romans de Douglas Kennedy

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

1977. Martin Radford, jeune historien londonien, arrive sur l’île de Madère. Il y rencontre Leo Sellick, qui habite l’ancienne propriété de Edwin Strafford, mort en 1951. En 1908, Strafford a été ministre de l’Intérieur aux côtés de Lloyd George et de Churchill, avant de démissionner brutalement en 1910. Le manuscrit de ses mémoires, retrouvé dans la villa, devrait pouvoir expliquer cette mystérieuse rupture, mais la lecture qu’en fait Martin pose de nouvelles questions. En particulier sur le rôle d’Elizabeth, une suffragette avec qui Strafford a vécu une histoire d’amour passionnée. Fasciné par les énigmes qui jalonnent le destin de cet homme, Martin décide d’éclaircir cette affaire. Il va bientôt comprendre que beaucoup ont intérêt à ce que le voile ne se lève jamais sur le secret d’Edwin Strafford…

L’auteur d’Heather Mallender a disparu et de Par un matin d’automne sait conjuguer à merveille le suspense, la passion et l’Histoire. Que c’est bon ! Cet excellentissime roman défie le temps comme un millésime. Olivia de Lamberterie, Elle.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Le secret d’Edwin Strafford

  1. Si vous aimez les intrigues parfaitement ficelées
  2. Si vous aimez les romans qui mêlent petite et grande histoire
  3. Si l’Angleterre du début du XXe siècle vous attire

3 raisons de ne pas lire Le secret d’Edwin Strafford

  1. Si la dimension politique du roman est quelque chose qui vous rebute (ceci dit elle reste très mesurée selon moi et surtout indispensable pour soutenir le propos)
  2. Si les romans longs aux multiples rebondissements vous rendent impatient d’en finir
  3. Si vous n’appréciez pas particulièrement les grands romans et préférez les récits intimistes

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *