Je suis subjuguée par le talent de RJ Ellory que je viens de découvrir avec Le chant de l’assassin. Ce roman est le digne héritier d’A l’est d’eden de Steinbeck, c’est dire s’il est hors du commun, éblouissant, magistral.

Le chant de l'assassin de R.J Ellory (éditions Sonatine)

Le chant de l’assassin de R.J Ellory (éditions Sonatine)

Ellory nous entraîne dans une petite ville du Texas régie par ses propres lois, et dominée par une caste de petits notables intouchables. Le genre de petite ville qui ne voit pas d’un très bon œil un étranger – ex taulard de surcroit – débarquer pour se mêler de ce qui ne le regarde pas. Mais Henry Quinn est tenace : il a promis à son ancien compagnon de cellule, condamné à la prison à vie, de remettre de sa part une lettre à sa fille, Sarah. Mais ce qui n’aurait dû être qu’une formalité, se transforme très vite en un parcours semé d’embûches. Personne ne sait ou ne veut savoir où se cache Sarah. Personne ne veut qu’Henry Quinn s’attarde à Calvary…

C’est un travail d’orfèvre que soumet RJ Ellory à notre appréciation. A travers des va-et-vient dans le temps, il apporte de l’épaisseur à ses personnages par petites touches, dévoile des pans de l’intrigue avec parcimonie et parvient petit à petit à créer une ambiance lourde et explosive.

Je leur ai dit que je me souvenais de rien, et c’était vrai. Mais c’est pas ce qu’ils veulent entendre. Un homme qui se souvient pas de ce qu’il a fait a forcément quelque chose à cacher. Comme je le répète souvent, une bonne conscience, c’est rien d’autre qu’une mauvaise mémoire.

Dans ce roman qui prend son temps, rien n’est gratuit, chaque détail, chaque personnage secondaire sert l’histoire. C’est tout ce travail autour de l’intrigue, pour servir l’intrigue qui me marquera longtemps. C’est beau, vraiment très beau : un joyau.

 


L’ESSENTIEL

Couverture de Le chant de l'assassin de R.J Ellory

Couverture de Le chant de l’assassin de R.J Ellory

Le chant de l’assassin
R.J ELLORY
Editions Sonatine
Sorti en GF le 23/05/2019
496 pages

Genre : roman noir
Personnages : Evan Riggs, condamné à la prison à perpétuité et Henry Quinn, son co-détenu
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lecture complémentaire : A l’est d’eden de John Steinbeck, De sang-froid de Truman Capote

 

 

RESUME DE L’EDITEUR

Tout le monde a un secret.

1972. Condamné pour meurtre, derrière les barreaux depuis plus de vingt ans, Evan Riggs n’a jamais connu sa fille, Sarah, confiée dès sa naissance à une famille adoptive. Le jour où son compagnon de cellule, Henry Quinn, un jeune musicien, sort de prison, il lui demande de la retrouver pour lui donner une lettre. Lorsqu’Henry arrive à Calvary, au Texas, le frère de Riggs, shérif de la ville, lui affirme que la jeune femme a quitté la région depuis longtemps, et que personne ne sait ce qu’elle est devenue. Mais Henry s’entête. Il a fait une promesse, il ira jusqu’au bout. Il ignore qu’en réveillant ainsi les fantômes du passé, il va découvrir un secret que les habitants de Calvary sont décidés à ne pas laisser divulguer.

Avec ce retour aux sources qui évoque par bien des aspects Seul le silence, R. J. Ellory nous livre un roman magistral, d’une puissance émotionnelle rare. Un de ses plus humains, un de ses plus sombres aussi.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Le chant de l’assassin

  1. Pour la plume de R.J Ellory
  2. Pour l’atmosphère incroyable qui se dégage de ce roman noir
  3. Pour les personnages et l’intrigue qui vous marqueront longtemps

3 raisons de ne pas lire Le chant de l’assassin

  1. Si vous préférez les romans d’action que d’atmosphère
  2. Si vous vous ennuyez vite quand un roman prend son temps
  3. Si vous cherchez un roman aux multiples rebondissements
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *