Plongez-vous dans la lecture de Mon territoire. Vous oublierez vite qu’il s’agit d’un premier roman. En revanche, vous n’oublierez jamais son héroïne.

Mon territoire de Tess Sharpe (éditions Sonatine)

Mon territoire de Tess Sharpe (éditions Sonatine)

Force, détermination et courage coulent dans les veines de Harley McKenna.

Il en faut pour parvenir à s’imposer là où son père règne en maître, où ses alliés sont prêts à le trahir à la moindre occasion et où ses ennemis restent tapis dans l’ombre en attente de la faille.

Il en faut pour survivre à l’assassinat de sa mère perpétré sous ses yeux et au sang qui coule à flot sous la lame vengeresse de son père.

Il en faut pour protéger les femmes du comté des coups assenés par leurs maris et devenir ainsi leur nouvelle cible à abattre.

Il en faut pour s’imaginer reprendre le flambeau paternel quand on est une gamine de 20 ans aux idéaux difficilement compatibles avec la vie de baron de la drogue reçue en héritage.

Mais Harley McKenna est taillée pour le rôle. Si elle est la fille de l’homme le plus redouté de la région elle est aussi la fille de la femme la plus héroïque et adulée du coin. Harley c’est le feu et la glace réunis. Elle seule peut assurer la continuité de l’empire McKenna, et faire de son nouveau territoire un lieu où la peur a définitivement changé de camp.

Je suis une tireuse hors pair depuis que j’ai huit ans. Depuis la première fois que Duke a placé un revolver dans ma main. Quand mes doigts se sont refermés dessus, quand j’ai levé et que j’ai visé la cible, tout le reste s’est effacé, si bien qu’il n’y avait plus que moi, l’arme, et le cercle rouge clair au loin, et c’était comme si je trouvais le premier vrai morceau de moi-même.
Il y a les bons tireurs. Et puis il y a moi.
Je ne rate pas. Si j’avais été un garçon ou que j’étais née dans une autre famille, je serais sans doute tireuse d’élite de la CIA, à l’heure qu’il est.

Vous aurez du mal à concevoir que Mon territoire est un premier roman et encore plus de mal à dire adieu à Harley à la fin. Ce roman est un bijou de littérature noire, tout en nuances et en subtilité, bien loin du manichéisme habituel du genre. Il y a du beau dans le mauvais et des leçons à tirer des ténèbres. Et puis il y a Harley. Une combattante, une féministe, une femme d’affaire, une guerrière, une amie, une amante, une fille.

Une héroïne.

Ce roman fait partie des trois livres sélectionnés, catégorie policier, par le jury d’octobre du Grand prix des lectrices Elle 2020


L’ESSENTIEL

Mon territoire de Tess Sharpe

Mon territoire de Tess Sharpe

Mon territoire
Tess SHARPE
Editions Sonatine
Sorti le 29/08/2019
566 pages

 

Genre : roman noir
Personnages : Harley McKenna et son père Duke, Carl Springfield, Will
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Le chant de l’assassin de RJ Ellory, Meurtres pour rédemption de Karine Giebel, Les démoniaques de Mattias Köping, My absolute darlingde Gabriel Tallent, La vraie vie d’Adeline Dieudonné, La fille du roi des marais de Karen Dionne, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

 » Une ballade époustouflante par une voix que vous n’oublierez jamais.  » David Joy

À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité, qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Mais le jour où Harley est en passe de reprendre les rênes de l’empire familial, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela signifie quitter le chemin tracé par son père.

Depuis Winter’s Bone, on n’avait pas croisé d’héroïne aussi fascinante, émouvante, inoubliable qu’Harley McKenna. Ce roman magnifique signe la naissance d’une auteure au talent fou.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Mon territoire

  1. Pour ses personnages complexes et fascinants
  2. Pour l’ambiance noire mais emplie d’humanité
  3. Pour cette relation fille-père parmi les plus belles de la littérature
  4. (comment ça on avait dit que 3 ?) Pour le style et la traduction absolument fabuleux

3 raisons de ne pas lire Mon territoire

  1. Pour moi il n’y a qu’une raison qui pourrait vous détourner de ce livre : ses quelques longueurs (mais si vite oubliées)
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *