Mon avis sur ce roman va être court puisque je l’ai très vite abandonné. Et en voici les raisons…

My absolute darling de Gabriel Tallent (éditions Gallmeister)

My absolute darling de Gabriel Tallent (éditions Gallmeister)

Comme à chaque fois qu’un roman fait l’unanimité des critiques – professionnelles – je me méfie. Je ne dois pas correspondre au public visé car la plupart du temps, je ne parviens pas à percevoir ce que eux estiment si beau, si magnifique, si extraordinaire.

My absolute darling de Gabriel Tallent entre parfaitement dans cette catégorie. Là où la presse est parvenue à voir un chef d’oeuvre, je n’ai vu qu’ennui, longueurs et perte de temps. Certains lecteurs n’ont pas aimé ce roman à cause de la noirceur du thème, ça n’est pas mon cas. Sur un sujet similaire Les démoniaques m’a totalement conquise alors que c’est véritablement un roman d’une noirceur abyssale.

 

Elle se sent éventrée, vidée, rien en elle, rien à dire, elle n’arrive pas à penser, ne ressent rien. S’il y a du chagrin quelque part en elle, elle ne le sent pas. Elle a l’impression qu’on lui a arraché quelque chose dans les tripes, les racines et tout le reste, un grand aulne, et à la place ne demeure plus qu’un vide écœurant, mais c’est tout ce qu’elle éprouve, pas de chagrin, rien.

La raison de mon abandon est à chercher ailleurs : dans une plume qui n’a pas su m’emporter et dans une histoire terriblement longue à se mettre en place. My absolute darling n’était pas, à mes yeux, le grand roman que j’espérais mais il l’a été pour d’autres. Malgré tout, les avis sont beaucoup moins unanimes à son sujet que certains aimeraient le laisser croire en fabriquant de toute pièce un phénomène littéraire qu’il n’est peut-être pas.


L’ESSENTIEL

Couverture de My absolute darling de Gabriel Tallent

Couverture de My absolute darling de Gabriel Tallent

My absolute darling
Gabriel TALLENT
Editions Gallmeister
Sorti en GF le 01/03/2018
453 pages

Genre : roman noir
Personnages : Turtle Alveston, jeune fille de 14 ans
Plaisir de lecture :
Recommandation : non
Lectures complémentaires : Les démoniaques de Mattias Köping, La vraie vie d’Adeline Dieudonné, La fille du roi des marais de Karen Dionne

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie. My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

Pour ce roman il ne m’est pas possible de vous proposer 3 raisons de le lire et 3 raisons de ne pas le lire puisque je ne l’ai pas terminé. Vous devrez vous faire votre propre opinion tout seul 😉

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *