Deuxième rencontre avec Delphine de Vigan et le bonheur est une nouvelle fois au rendez-vous, même s’il est difficile de parler de bonheur face à tant de souffrance…

Les heures souterraines de Delphine de Vigan (éditions audio Audiolib)

Les heures souterraines de Delphine de Vigan (éditions audio Audiolib)

Insidieux, le harcèlement moral au travail sape la confiance en soi, isole et meurtrit par un long et complexe processus de destruction. Ce processus est justement au coeur des Heures souterraines, un roman magistral qui démontre de quelle manière une employée modèle peut se retrouver quasiment du jour au lendemain mise sur la touche par un chef qui ne supporte aucune contradiction. On a mal pour Mathilde, on encaisse les coups bas avec elle, on a envie de cracher au visage de son chef. C’est saisissant de réalisme, ça semble se passer à notre porte, concerner notre collègue de bureau. On se sent proche et à la fois spectateur incapable de mettre fin à ce jeu de massacre. C’est fort et dérangeant jusqu’à créer le malaise.

A trente ans, elle a survécu à la mort de son mari.
Aujourd’hui elle en a quarante et un connard en costume trois pièces est en train de la détruire à petit feu.

Et puis il y a cette seconde histoire en parallèle, celle de Thibault médecin qui passe d’une douleur à une autre puisqu’il officie au sein de SOS Médecins. On voit ces deux vies se rapprocher, on imagine que Thibault n’est pas là au hasard, qu’il va avoir un rôle à jouer dans la vie de Mathilde, que leurs destins sont faits pour se télescoper. J’avais imaginé plusieurs scénarii pour finir cette histoire mais pas celui retenu par l’auteure et cette fin m’a un peu déçue car je m’attendais à quelque chose de grandiose, un uppercut qui n’est pas venu. Ceci dit cela n’enlève rien à l’impression générale laissée par ce livre et par son auteure qui m’éblouit par la justesse de ses personnages et des sentiments qu’ils expriment. Ce livre me laissera une trace indélébile.


L’ESSENTIEL

Couverture des Heures souterraines de Delphine de Vigan

Couverture des Heures souterraines de Delphine de Vigan

Les heures souterraines
Delphine de VIGAN
Editions JC Lattès en GF, Le livre et poche et Audiolib en audio
Sorti le 26/08/2009 en GF et le 02/03/2011 en poche et le 25/01/2010 en audio
256 pages (6h d’écoute)
Lu par Marianne Epin

Genre : satire sociale
Personnages : Mathilde et Thibault
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : les autres romans de l’auteure dont Rien ne s’oppose à la nuit, Les loyautés et Les gratitudes,  Les choses humaines de Karine Tuil

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Chaque jour, Mathilde prend la ligne 9, puis la ligne 1, puis le RER D jusqu’au Vert-de-Maisons. Chaque jour, elle effectue les mêmes gestes, emprunte les mêmes couloirs de correspondance, monte dans les mêmes trains. Chaque jour, elle pointe, à la même heure, dans une entreprise où on ne l’attend plus. Car depuis quelques mois, sans que rien n’ait été dit, sans raison objective, Mathilde n’a plus rien à faire. Alors, elle laisse couler les heures. Ces heures dont elle ne parle pas, qu’elle cache à ses amis, à sa famille, ces heures dont elle a honte.
Thibault travaille pour les Urgences Médicales de Paris. Chaque jour, il monte dans sa voiture, se rend aux adresses que le standard lui indique. Dans cette ville qui ne lui épargne rien, il est coincé dans un embouteillage, attend derrière un camion, cherche une place. Ici ou là, chaque jour, des gens l’attendent qui parfois ne verront que lui. Thibault connaît mieux que quiconque les petites maladies et les grands désastres, la vitesse de la ville et l’immense solitude qu’elle abrite.

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Autour d’eux, la ville se presse, se tend, jamais ne s’arrête. Autour d’eux s’agite un monde privé de douceur.

Les heures souterraines est un roman sur la violence silencieuse. Au cœur d’une ville sans cesse en mouvement, multipliée, où l’on risque de se perdre sans aucun bruit.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Les heures souterraines

  1. Parce que c’est un roman qui retranscrit incroyablement bien le piège du harcèlement moral au travail
  2. Parce que les personnages de Mathilde et de son chef sont criants de vérité
  3. Parce que c’est un roman qui prend aux tripes

3 raisons de ne pas lire Les heures souterraines

  1. La fin ouverte est assez décevante
  2. L’histoire de Thibault n’apporte pas grand chose à l’intrigue principale
  3. Parce que le sujet est vraiment plombant (mais tellement bien traité)
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *