Pendant quelques semaines j’ai enchaîné les histoires de disparition d’enfants, mais celle-ci surpasse tout dans le domaine de l’angoissant et de l’oppressant.

Silver water de Haylen BECK (éditions Harper Collins Noir)

Silver water de Haylen BECK (éditions Harper Collins Noir)

Audra décide d’emmener ses enfants loin de son mari violent et manipulateur. Alors qu’elle avale les kilomètres qui la séparent d’un passé sordide, son espoir de nouveau départ grandit. Au moment où elle croit toucher au but, un shérif l’arrête non loin de la ville de Silver Water. Celui-ci l’inculpe d’un délit mineur qui la conduit en garde à vue. Derrière les barreaux, Audra demande tout naturellement des nouvelles de ses enfants : où les a-t-on emmenés ? Et le shérif de s’étonner : Des enfants ? Mais quels enfants ? Il n’y avait pas d’enfants dans la voiture quand il l’a arrêtée !

Vous la sentez là l’angoisse de la mère ? Vous voyez le piège se refermer sur elle ? Vous imaginez mille scénarios sur le devenir des enfants ? C’est bien, continuez, vous êtes encore loin du compte !

Un recoin obscur de la Toile, sous la ceinture, où les pervers, les pédophiles, les fans de torture, la pire lie de l’humanité se retrouvait pour faire commerce de leurs plaisirs sordides. Le Dark Web, ils appelaient ça. Un nom fantasmagorique pour un lieu où, si pourri qu’on soit, on trouvait toujours quelqu’un de pire.

Silver Water est un roman qui joue avec nos nerfs et qui n’hésite pas à faire appel aux plus abjectes instincts. L’histoire est un cauchemar éveillé, quelque chose que l’on espère rester à jamais du domaine de la fiction. En alternant les points de vue, le lecteur évolue dans l’histoire en voyant le pire se profiler mais sans jamais que le récit ne tombe dans le voyeurisme de bas étage. On sous-entend et ça suffit amplement.

J’ai aimé ce roman pour son histoire originale et captivante qui ne tombe pas dans le glauque malgré le thème traité. On reste dans le domaine du thriller tout à fait convenable, bien écrit et agréable à lire. Un bon moment de suspense pour les amateurs du genre.


L’ESSENTIEL

Couverture de Silver water de Haylen Beck

Couverture de Silver water de Haylen Beck

Silver water
Haylen BECK
Editions Harper Collins Noir
Sorti en GF le 14/03/2018 et le 06/03/2019 en poche
368 pages

Genre : thriller psychologique
Personnages : Audra Kinney et ses enfants
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Recommandation : oui Lectures complémentaires : Un fils parfait de Mathieu Ménegaux, La tête du lapin bleu de Wendall Utroi

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Ce matin-là, Audra Kinney avait rassemblé ses dernières forces pour fuir son mari, mis ses enfants dans la voiture, et foncé à travers les paysages accidentés de l’Arizona. Mais, par un étrange coup du sort, elle est arrêtée par la police sur une route a priori déserte. Une cargaison de drogue est découverte dans son coffre. Et le cauchemar commence. Car une fois au poste, on s’étonne qu’elle mentionne la présence de ses enfants. Ils auraient disparu ? La police, et bientôt les médias, parlent d’infanticide : c’est la parole d’Audra contre la leur…


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Silver water

  1. Si vous adorez chercher à savoir qui dit la vérité et qui ment
  2. Si vous aimez naviguer en eaux troubles
  3. Si vous voulez un roman avec une tension palpable mais qui ne tombe jamais dans le voyeurisme

3 raisons de ne pas lire Silver water

  1. Si vous vous impatientez vite face à un livre qui met du temps à démarrer
  2. Si vous faites une overdose d’histoires sur la disparition d’enfants
  3. Si vous cherchez un roman avec de multiples rebondissements qui vous tiennent en haleine
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *