Ça fait un petit moment que je n’avais pas eu un coup de cœur pour un thriller. Je me demandais même si je n’étais pas en train de me lasser du genre. Et puis Annie est passée par là et s’est invitée chez moi pendant quelques jours. Elle a su m’intéresser puis m’intriguer, me faire douter puis m’estomaquer.

Une certaine Annie de P.J Vernon (éditions de La Martinière)

Une certaine Annie de P.J Vernon (éditions de La Martinière)

C’est cette certaine Annie qui détient la vérité sur la disparition de Paul, à la fois époux de Gray – l’une des héritières de l’empire King – et candidat écologique visant un siège au Congrès. Un homme en vue donc que plus personne n’a aperçu après le réveillon de Noël. Et tandis que la famille King s’inquiète et que Nina, l’inspectrice, mène l’enquête, Annie semble vouloir révéler quelques sombres secrets sur le disparu.

Ce thriller est construit comme un roman choral, un procédé dont je raffole quand il est maîtrisé comme ici. La superposition des points de vue apporte un éclairage intéressant tant sur la situation que sur les personnages. Tel un kaléidoscope, le lecteur aperçoit différents scénarii, différentes scènes, des bribes de souvenirs aussi et tout ça finit petit à petit par prendre sens. Gray, Nina et Annie ont des avis bien différents sur la situation et sur ce qui a pu arriver à ce pauvre Paul.

– Une certaine Annie appelle le lendemain de la disparition de Paul et manifeste le désir de communiquer avec vous, mais sans laisser de numéro? Intéressant.
– Absurde, oui ! corrigea Maman.
– J’imagine que ce prénom ne vous dit rien ?

L’écriture est soignée, les scènes sont travaillées pour que le lecteur perçoive l’atmosphère qui se dégage à ce moment précis. C’est très américain dans le sens où les descriptions sont assez cinématographiques. Personnellement c’est avec ce type d’écriture que j’arrive le mieux à m’immerger dans un récit, d’autant plus quand il s’agit d’un thriller. Pour moi c’est donc un sans faute de ce côté-là aussi.

J’ai pris un plaisir énorme à lire cette histoire, ce fut en quelque sorte ma petite friandise en cette période de rentrée littéraire avec son lot de romans sérieux, parfois beaucoup trop. Et finalement, c’est avec un petit pincement au cœur que j’ai laissé Annie me quitter hier soir. Si d’autres lecteurs veulent l’inviter chez eux, je la recommande chaudement. Mais gardez-la à l’œil tout de même…


L’ESSENTIEL

Couverture d'Une certaine Annie de PJ Vernon

Couverture d’Une certaine Annie de PJ Vernon

Une certaine Annie
P.J VERNON
Editions de La Martinière
Sorti le 12/09/2019
398 pages

 

Genre : thriller psychologique
Personnages : Gray et Paul, Nina l’inspectrice, Annie
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Dans son silence d’Alex Michaelides, Emma dans la nuit de Wendy Walker, Le syndrome de Croyde de Marc Welinski, Le douzième chapitre de Jérôme Loubry

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Dans la lignée de Gillian Flynn et S.J. Watson, un thriller psychologique obsédant, poétique, intense.

Dans l’ambiance moite des marais du sud des États-Unis, Gray et son mari, Paul, passent les fêtes de Noël en famille. Leur couple bat de l’aile : Paul a des ambitions politiques et l’alcoolisme de Gray commence à lui poser problème. Comme ce soir du 24 décembre où elle s’enivre dans un pub. Le lendemain, incapable de rassembler ses souvenirs, Gray se réveille, seule. Paul a disparu. Que s’est-il passé la veille ?

Quelques jours plus tard, Paul n’a toujours pas réapparu. Une certaine Annie appelle et affirme savoir où il est. Elle propose son aide, mais Gray hésite. Qui est cette inconnue ? Que veut-elle ? Les coups de fil d’Annie se révèlent de plus en plus troublants : la vie de Gray semble n’avoir aucun secret pour elle. Amie ou ennemie, Annie n’a sûrement pas que de bonnes intentions…


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Une certaine Annie

  1. Pour son style très plaisant
  2. Pour son intrigue palpitante et son dénouement difficile à imaginer
  3. Pour ses personnages très bien campés

3 raisons de ne pas lire Une certaine Annie

  1. Si vous n’êtes pas adepte de thrillers psychologiques
  2. Si vous vous perdez dans un roman choral et n’aimez pas alterner les points de vue
  3. Si vous n’avez pas envie de lire un roman très américain
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *