J’en suis certaine : Le douzième chapitre va intégrer le club très select des valeurs sûres. Vous savez, ces romans coups de coeur à conseiller les yeux fermés car ils visent un large public et déçoivent rarement. Ces livres que l’on prête ou que l’on offre volontiers à ses amis qui nous gratifient en retour d’un large sourire et d’un « merci, j’ai adoré ».

Le douzième chapitre de Jérôme Loubry (éditions Calmann-Levy noir)

Le douzième chapitre de Jérôme Loubry (éditions Calmann-Levy noir)

Le problème de ce club c’est de trouver de nouvelles pépites : ça devient assez casse-gueule d’offrir La vérité sur l’affaire Harry Québert ou Nous rêvions juste de liberté à moins de tomber sur un lecteur débarquant tout juste de Mars.

Eh bien vous l’avez votre nouvelle pépite, et juste avant Noël qui plus est ! Ca vous laisse le temps de lire ce roman pour vérifier que je ne vous raconte pas n’importe quoi puis d’en acheter une dizaine d’exemplaires pour inonder vos proches (uniquement ceux que vous appréciez, pour les autres j’ai d’autres titres à vous conseiller si besoin).

Et pourquoi suis-je aussi sûre de moi sur ce coup-là ? Tout simplement parce que des romans qui renferment leurs secrets jusqu’à la fin sont extrêmement rares. A un moment ou à un autre on finit toujours pas comprendre des bribes de l’intrigue mais pas ici. Pas pour moi en tout cas. J’ai évolué dans un brouillard épais doublé d’une ambiance pesante jusqu’au dénouement. Cette histoire est absolument dingue ! Tel un tourbillon, elle m’a prise au piège dès les premières lignes. De suite je me suis sentie tellement à l’aise avec les personnages, concernée par leurs problèmes et en empathie totale avec eux. Rarement je me suis installée aussi facilement dans un roman.

Il n’est jamais bon de ramener les fantômes à la vie…

En temps normal je referme mon livre dès que le sommeil arrive, mais là Morphée avait beau me faire les yeux doux pas moyen de lâcher mon histoire de manuscrit à déchiffrer et de drame à élucider. Car comme son nom le laisse supposer, Le douzième chapitre est l’histoire d’un livre dans le livre. D’un manuscrit envoyé aux protagonistes d’une sombre affaire survenue 30 ans plus tôt. Grâce à lui ils arriveront à percer le mystère de ce drame, mais une seule chose change entre toutes les versions de ce manuscrit : le douzième chapitre…


L’ESSENTIEL

Couverture Le douzième chapitre de Jérôme Loubry

Couverture Le douzième chapitre de Jérôme Loubry

Le douzième chapitre
Jérôme LOUBRY
Editions Calmann-Levy
Sorti en GF le 19/09/2018
360 pages

Genre : suspense, thriller
Personnages : David l’écrivain, Samuel son éditeur, Julie la disparue
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Lectures complémentaires : Les chiens de Détroit du même auteur, Dernier été pour Lisa de Valentin Musso, Sauf de Hervé Commère

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Les souvenirs sont parfois meurtriers Été 1986. David et Samuel ont 12 ans. Comme chaque année, ils séjournent au bord de l’océan, dans le centre de vacances appartenant à l’employeur de leurs parents. Ils font la connaissance de Julie, une fillette de leur âge, et les trois enfants deviennent inséparables.  Mais une ombre plane sur la station balnéaire et les adultes deviennent de plus en plus mystérieux et taciturnes. Puis alors que la semaine se termine, Julie disparaît. 30 ans plus tard, David est devenu écrivain, Samuel est son éditeur. Depuis le drame, ils n’ont jamais reparlé de Julie. Un jour, chacun reçoit une enveloppe. À l’intérieur, un manuscrit énigmatique relate les évènements de cet été tragique, apportant un tout nouvel éclairage sur l’affaire.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Le douzième chapitre

  1. Si vous cherchez un formidable page-turner
  2. Si percer des secrets est votre seconde nature
  3. Si vous aimez les histoires qui mêlent passé et présent

3 raisons de ne pas lire Le douzième chapitre

  1. Je sèche Encore Et encore 😉
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *