Ceux qui connaissent un peu mes goûts littéraires savent que j’ai une réelle aversion pour le polar. Pas le thriller, pas le roman noir mais bien le polar avec plein de policiers cabossés dedans. Depuis des années je le serine : en lire un c’est les lire tous. Eh bien vous savez quoi ? Qu’est-ce que je peux dire comme bêtises parfois !

Fermer les yeux d'Antoine Renand (Editions La bête noire)

Fermer les yeux d’Antoine Renand (Editions La bête noire)

Il a fallu que je croise le chemin de Fermer les yeux d’Antoine Renand pour ouvrir les miens. Oui je suis capable d’apprécier un bon polar, oui je suis capable d’éprouver du plaisir à lire des enquêtes criminelles qui me mèneront forcément jusqu’au tueur après un dédale interminable. Alors pourquoi ça n’a pas marché par le passé ? Je n’en sais rien. Et pourquoi ça a marché cette fois ? Je n’en sais pas beaucoup plus. Peut-être parce qu’Antoine Renand a un réel don pour nous raconter son histoire en faisant en sorte de maintenir un intérêt constant chez le lecteur sans pour autant user et abuser des effets de manche qui fatiguent à la longue. Peut-être aussi parce qu’il sait comment donner de l’épaisseur à ses personnages, en leur rajoutant au fur et à mesure de l’histoire quelques zones d’ombre et des secrets que l’on finit par percer avec une empathie grandissante. Toujours est-il que sa recette marche formidablement bien sur moi, à tel point que je me suis surprise depuis à lire quelques résumés de polars en me disant que ça pourrait me plaire. Mais on va y aller à petite dose : ça n’est pas parce qu’un plat est réussi qu’il faut risquer l’indigestion.

La gendarmerie est une vieille dame, qui n’aime pas reconnaître ses erreurs.

Avec tout ça je m’aperçois que je ne vous ai pas dit grand-chose sur ce polar… Tout commence par un drame qui touche personnellement l’adjudant Dominique Tassi. Le prologue est saisissant et l’on sait immédiatement qu’il ne parviendra jamais à se remettre d’une telle épreuve (flic cabossé : check !). Il continuera malgré tout sa carrière dans la gendarmerie et sera amené à enquêter sur le meurtre d’une petite fille, Justine. Rapidement le coupable est identifié et jeté en prison. Mais les années passent et une nouvelle histoire vient remettre tout en cause dans l’esprit de Tassi. Hélas, celui-ci est désormais à la retraite et n’est plus le bienvenu dans les enquêtes de ses anciens collègues. Qu’importe, il fera cavalier seul pour aller au bout de ses soupçons et faire toute la lumière sur des zones d’ombre que personne n’avait pensé explorer jusque-là. Entre temps, il croisera la route d’un spécialiste des tueurs en série et d’une avocate pénaliste qui l’aideront dans sa quête de la vérité.

Je vous entends d’ici : mais qu’est-ce que c’est classique comme trame ! Oui, et alors ? Ca marche : c’est efficace,  consistant et divertissant. Et je suis bien la plus étonnée en écrivant cela. Comme quoi, c’est dans les vieux pots…

P.S : la pochette sur la photo est en vente dans ma boutique. Désormais pour me faire de l’auto-promo je mettrai régulièrement une pochette sur les photos de livres que je chronique. S’il y en a une qui vous plaît, vous pouvez la retrouver directement sur lettresetcaracteres.com ou sur lettresetcaracteres.etsy.com et si elle n’est plus en stock, n’hésitez pas à m’envoyer un petit message pour savoir si je peux vous en fabriquer un nouvel exemplaire.


Pochettes livres lettres & caractères


L’ESSENTIEL

Couverture de Fermer les yeux d'Antoine Renand

Couverture de Fermer les yeux d’Antoine Renand

Fermer les yeux
Antoine RENAND
Editions La Bête noire, Robert Laffont
Sorti le 12/03/2020 en GF 
464 pages 


Genre : polar
Personnages : L’adjudant Dominique Tassi, Gabin, Emma et Nathan
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : L’empathie du même auteur, La loi des hommes de Wendall Utroi, La cave aux poupées de Magali Collet, Victor Kessler n’a pas tout dit de Cathy Bonidan

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt.
Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série.
Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice.
Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs.

2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, disparaît.
Rapidement, les habitants s’organisent et lancent des battues dans la nature environnante.
Les recherches se prolongent jusque tard dans la nuit mais ce n’est qu’au petit matin que le gendarme Tassi découvre quelque chose…


Envie de découvrir gratuitement le premier titre d’Antoine Renand en version audio ?

Si vous n’avez encore jamais été inscrit sur Audible, vous pouvez écouter gratuitement  L’empathie en version audio. L’offre est également valable pour n’importe quel autre titre du catalogue d’Audible.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Fermer les yeux

  1. Parce que ce roman rend réellement addict
  2. Parce qu’avec ce polar, Antoine Renand confirme tout le bien que l’on pensait déjà de lui avec l’Empathie
  3. Parce qu’on se croirait dans un film (et ça n’est pas un hasard..

3 raisons de ne pas lire Fermer les yeux

  1. Certains le trouve invraisemblable (mais je ne suis pas « certains »)
  2. D’autres regrettent quelques longueurs (mais je ne suis pas les « autres »)
  3. Enfin, ça reste un vrai polar, un vrai de vrai de vrai donc si vous êtes aussi hermétique au genre et pas prêt à changer d’avis, ça n’est pas la peine d’y aller
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *