Sur les réseaux sociaux comme ailleurs, il y a les lecteurs courageux qui finissent les livres qui les emm… et il y a les fainéants comme moi qui lâchent l’affaire. Mais cette fois, non seulement c’est un abandon mais en plus c’est un vrai coup de gueule !

La mère parfaite d'Aimee Molloy (éditions Les escales)

La mère parfaite d’Aimee Molloy (éditions Les escales)

Pour être tout à fait honnête, j’ai été très moyennement emballée par ce thriller dès les premières lignes. Je me suis forcée pendant deux jours et puis un vendredi soir j’ai décidé de le laisser de côté le temps du week-end (je déteste gâcher mes week-ends avec des livres qui ne m’emballent pas). Et là, le dimanche soir arrive et c’est la révélation : je n’ai aucune envie de reprendre ce livre demain, le lundi suffisant à lui-même pour nous inspirer la déprime.

Ce que je reproche à ce livre c’est avant tout une écriture décousue, sans effort narratif et ça c’est bien ce que je déteste le plus dans un roman : quand l’auteur ne se donne pas la peine de structurer son propos, laissant le soin au lecteur de rajouter les liaisons qui manquent. Et quand en plus je me retrouve avec ce qui doit être une épreuve non corrigée avec une ponctuation et des sauts de ligne particulièrement exotiques, ça relève de l’exploit d’arriver à donner du sens à tout ça.

Les mères de mai, mon groupe de mamans. Je n’ai jamais aimé ce terme. Maman. C’est tellement chargé, tellement politique. Nous n’étions pas des mamans. Nous étions des mères. Des personnes. Des femmes ayant, par hasard, ovulé à la même période et ayant en conséquence accouché le même mois.

Dans la même veine, c’est un bordel sans nom du côté des personnages : arrivée à la moitié je ne sais toujours pas qui est qui dans ce groupe de jeunes mamans. Il m’aurait fallu prendre des notes pour lister les traits de caractère de chacune (bien maigres ceci dit) et ainsi parvenir à m’intéresser à ces personnages. Mais là encore j’estime que ça n’est pas mon boulot de structurer les personnages et de bien les introduire dans le récit, c’est celui de l’auteure.

Car après tout c’est qui qui a une histoire à vendre et un livre à défendre ? Finalement de tous, ça n’est peut-être pas moi la plus fainéante…


L’ESSENTIEL

Couverture La mère parfaite d'Aimee Molloy

Couverture La mère parfaite d’Aimee Molloy

La mère parfaite
Aimee MOLLOY
Editions Les escales
Sorti en GF le 11/10/2018
400 pages

Genre : thriller psychologique
Personnages : les mères de mai (Nell, Francie, Colette…)
Plaisir de lecture : ❤❤
Recommandation : non
Lectures complémentaires : Avec elle de Solène Bakowski, Sans elle d’Amélie Antoine, Le couple d’à côté de Shari Lapena, Une seconde de trop de Linda Green, Silver water de Haylen Beck

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Un thriller électrisant – lorsqu’un enfant disparaît, les masques tombent au sein d’un paisible quartier de Brooklyn. Nell, Francie et Colette font partie d’un groupe de jeunes mères de Brooklyn qui ont fait connaissance pendant leur grossesse. Le soir du 4 Juillet, pour échapper quelques heures à leur quotidien, elles décident d’organiser une virée dans un bar : un répit bienvenu en ce premier mois d’été caniculaire. Elles parviennent même à convaincre Winnie, la mère célibataire du groupe, de confier son nouveau-né à une baby-sitter. Mais lorsque Winnie rentre chez elle et découvre que son fils a disparu, la soirée tourne au drame. Dans un Brooklyn étouffant, alors que l’enquête piétine et que la police accumule les erreurs, Nell, Francie et Colette se lancent dans une course effrénée pour retrouver l’enfant.
Jusqu’à ce que les médias s’emparent de l’affaire et fassent de leurs vies, en apparence si parfaites, le centre de toutes les attentions… En faisant exploser le vernis d’existences bien ordonnées, Aimee Molloy livre une critique grinçante des pressions subies par les mères dans notre société. un roman rare, à la fois captivant et pertinent. Un best-seller du New York Times dès sa première semaine de parution.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

Pour ce roman il ne m’est pas possible de vous proposer 3 raisons de le lire et 3 raisons de ne pas le lire puisque je ne l’ai pas terminé. Vous devrez vous faire votre propre opinion tout seul.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *