L’intérêt de participer à un jury tel que celui du Prix des lecteurs est avant tout d’élargir ses horizons. Parfois ça passe, parfois ça casse…

Va où le vent de berce de Sophie TalMen (éditions Le livre de poche)

Va où le vent de berce de Sophie TalMen (éditions Le livre de poche)

Il y a les lecteurs qui aiment le feel-good… et il y a les autres comme moi. J’ai beau essayer, je n’arrive pas à m’intéresser à des histoires qui finissent forcément bien, dont on devine toute l’intrigue en deux phrases sur la 4e de couverture et dont on connait l’issue avant même d’avoir ouvert le livre. Comme je ne lis pas pour me faire du bien mais pour être secouée, je n’ai même pas cette motivation-là pour me sauver.

J’ai malgré tout essayé de lire Va où le vent te berce de Sophie TalMen car ce roman faisait partie de la sélection d’avril du Prix des lecteurs mais je l’ai rapidement refermé pour ne plus jamais l’ouvrir. Entre mon absence totale de motivation face à ce titre et un démarrage qui m’a semblé fastidieux avec une mise en place un peu laborieuse, il n’a pas fallu bien longtemps pour que je me rende à l’évidence : aucune chance pour que ce titre soit mon vote du mois donc autant en finir rapidement.

Ceci étant dit, ce livre et ce genre ont leur public, fidèle qui plus est. Loin de moi l’idée de dénigrer l’un comme l’autre, simplement il s’agit là de la limite des prix littéraires avec leurs jurés de lecteurs qui peuvent être amenés à lire des romans tellement éloignés de leurs envies qu’ils ne sont pas en mesure de les apprécier à leur juste valeur. Certains parviennent à faire totalement abstraction de leurs goûts pour donner la même chance à chaque livre, moi non. Quand l’ennui prend le dessus je me dis juste que si je lis c’est pour prendre du plaisir, rien de plus, je n’ai pas plus d’exigences que celle-ci mais quand le plaisir est absent, cette exigence peut vite devenir la plus redoutable de toutes.


L’ESSENTIEL

Couverture de Va où le vent te berce de Sophie TalMen

Couverture de Va où le vent te berce de Sophie TalMen

Va où le vent te berce
Sophie TALMEN
Editions Albin Michel pour le GF et Le livre de poche 
Sorti en GF le 04/03/2020 et en poche le 07/04/2021
288 pages

Genre : roman feel-good
Personnages : Gabriel et Anna
Plaisir de lecture : ❤ abandon
Recommandation : oui aux amateurs du genre
Lectures complémentaires : les romans de Virginie Grimaldi, Aurélie Valogne, Carène Ponte, Serena Giuliano et bien d’autres

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

En intégrant une association de bénévoles à l’hôpital, Gabriel devient berceur de bébés.
Anna, jeune médecin, s’apprête à mettre au monde, seule, son premier enfant.
Chacun a son propre combat à mener, un fossé les sépare, et pourtant leur rencontre va tout changer.
Et si, ensemble, ils apprenaient à se reconstruire ? À vaincre leurs peurs et à affronter les fantômes du passé ?
Les Yeux couleur de pluieEntre mes doigts coule le sableDe battre la chamade… ont révélé la justesse et l’intensité exceptionnelles de Sophie Tal Men pour exprimer les sentiments. Dans ce roman inspiré par le quotidien émouvant de l’hôpital, elle nous invite à ne pas avoir peur lorsque la vie nous tend les bras.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

Exceptionnellement je ne vais pas vous proposer 3 raisons de lire ou de ne pas lire ce roman car je l’ai abandonné trop vite.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *