Dans mes commentaires précédents, je m’étais enthousiasmée pour les nouveautés polar des éditions Plon : 3 lectures dont 2 coups de coeur et un dernier roman grandement  apprécié. Il fallait bien que la série s’arrête, on ne peut pas déjouer les statistiques éternellement. Celui qui m’aura fait trébucher est Reikiller de Laurent Philipparie.

Reikiller de Laurent Philipparie (éditions Plon)

Reikiller de Laurent Philipparie (éditions Plon)

Après en avoir lu pas loin d’une centaine de pages, j’ai décidé d’interrompre ma lecture car je n’étais toujours pas parvenue à y trouver un quelconque intérêt. Le rythme, pour moi, est trop lent, et rien ne parvient à m’accrocher dans cette histoire qui se déroule dans un cabaret de Sarlat. L’auteur alterne les scènes dans les coulisses de ce temple du glamour et des paillettes avec des passages plus sordides liés à une enquête sur le meurtre d’une touriste allemande. Ce qui relie les deux est un couple dont la femme est danseuse au Satyre Rieur et l’homme enquêteur à la brigade de recherche de Sarlat. Or, ce couple est en train de traverser la pire épreuve de sa vie : leur petite fille âgée de 5 ans, atteinte d’une tumeur cérébrale, est condamnée à plus ou moins brève échéance. Voilà à peu près où j’en suis arrivée et très franchement, j’ai trouvé ça assez poussif et terne alors même que la 4e de couverture laisse entrevoir une histoire assez originale autour de la pratique du reiki.

Avant qu’elles ne montent sur scène, Virginie leur faisait suivre un rituel. Elle leur prenait les mains, les embrassait chacune sur le front en leur susurrant : « Ils doivent tous avoir envie de toi. Elles doivent toutes avoir envie d’être toi… »

Je ne vais pas m’appesantir davantage sur ce livre qui manque de souffle romanesque à mon goût mais qui trouvera sans aucun doute son public parmi les adeptes de polars français.

L’ESSENTIEL

Couverture de Reikiller de Laurent Philipparie

Couverture de Reikiller de Laurent Philipparie

Reikiller
Laurent PHILIPPARIE
Editions Plon
Sorti le 03/06/2021
336 pages


Genre : polar français
Personnages : Jenny, Didier et leur petite fille Luna et Virginie, la patronne du Satyre Rieur
Plaisir de lecture : ❤ (ABANDON)
Recommandation : seulement aux adeptes des polars français
Lectures complémentaires : Jeu de peaux d’Anouk Shutterberg, Gamine guerrière sauvage de Eric Cherrière

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Et si le remède était pire que le mal ?

Jenny, prodigieuse acrobate, intègre la troupe d’un célèbre cabaret périgourdin, le Satyre Rieur. Elle vient de s’installer dans la région pour être aux côtés de Didier, gendarme à la Brigade de recherche de Sarlat. Ce dernier enquête sur la disparition de plusieurs touristes allemandes. Un prédateur assoiffé de sang roderait dans les bois…
Avec leur fille âgée de cinq ans, le couple aurait tout pour être heureux si la petite Luna n’avait pas développé une grave tumeur cérébrale contre laquelle la médecine conventionnelle ne peut rien. Les jours de l’enfant sont comptés.
Tandis que Didier noie son chagrin dans l’enquête, Jenny cherche un espoir. Virginie, la charismatique patronne du Satyre Rieur, pratique le reiki, une technique de guérison ancestrale basée sur les flux d’énergie. Elle prétend pouvoir sauver Luna…
Et si le remède était pire que le mal ? Jenny et Didier découvriront qu’il n’y a pas de miracle sans contrepartie…
Plongée fascinante dans l’univers envoûtant du cabaret, Reikiller nous entraîne dans une incroyable course contre la montre et, par la force de son intrigue, explore les recoins les plus sombres de la spiritualité contemporaine.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Reikiller

  1. Il met en valeur une jolie région dont on n’entend pas assez souvent parler, la Dordogne
  2. L’histoire est assez originale
  3. Le thème du reiki aura certainement ses adeptes

3 raisons de ne pas lire Reikiller

  1. C’est froid et assez impersonnel
  2. C’est lent, ça manque de nerf
  3. Le reiki met du temps à être introduit dans l’histoire (il faut attendre un peu moins d’une centaine de pages pour qu’enfin le sujet soit mis sur la table)
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *