Ned Allen et moi, ça fait 20 ans qu’on se connaît et si de mon côté je ne peux nier les effets du temps, lui n’a pas pris une ride. C’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé ce jeune cadre commercial de CompuWorld, rivé à son fauteuil huit heures par jour pour vendre les espaces publicitaires de son canard new-yorkais.

Les désarrois de Ned Allen de Douglas Kennedy (éditions audio Lizzie)

Les désarrois de Ned Allen de Douglas Kennedy (éditions audio Lizzie)

Ned est un virtuose de la vente auquel aucun chef de publicité ne peut résister mais c’est aussi un manager hors pair capable d’emporter dans son sillage une équipe de commerciaux gonflés à bloc. Ned, c’est tout simplement le mec bien, le manager qu’on aimerait tous avoir, à la fois motivant, investi et profondément humain.

Mais Ned a quand même un sacré défaut : il a le chic pour se fourrer dans des pétrins pas possibles qui lui coûteront son job, sa femme, son fric et son appart. La lectrice sadique que je suis s’est une fois de plus délectée à suivre la descente aux enfers de ce trentenaire à qui tout souriait jusque-là. C’est bourré de rebondissements et addictif à souhait. Une fois le doigt pris dans l’engrenage impossible de se détourner de cette histoire.

 

Mais s’il y a bien une leçon que nous donne la vie d’adulte, c’est que rien n’est stable, ni solide, ni durable et qu’il n’y a même pas besoin d’un tremblement de terre : un seul faux mouvement suffit.

 

C’est le tout premier roman de Douglas Kennedy que j’ai lu et c’est celui qui m’a donné envie de lire tous les autres. Dans ma vie de lectrice, j’ai rarement croisé la route d’auteurs capables de m’accrocher à leur histoire comme Kennedy est parvenu à le faire avec Les désarrois de Ned Allen puis avec La poursuite du bonheur (son chef-d’œuvre) ou encore avec Les charmes discrets de la vie conjugale et Une relation dangereuse. Aujourd’hui je ne lis plus Kennedy, le divorce est consommé, je ne me retrouve plus du tout dans ses dernières œuvres mais je profite de l’édition audio de ses premiers titres pour me replonger avec délice dans ces ambiances créées par un conteur hors du commun, populaire, accessible et passionnant.


L’ESSENTIEL

Couverture des Désarrois de Ned Allen de Douglas Kennedy

Couverture des Désarrois de Ned Allen de Douglas Kennedy

Les Désarrois de Ned Allen
Douglas KENNEDY
Editions Belfond en GF, Pocket en poche et Lizzie en audio
Sorti en France en 1999 et en audio le 12/09/2019
544 pages (13h05 d’écoute)
Lu par Adrien Larmande


Genre : thriller psychologique
Personnages : Ned Allen et sa femme Lizzie
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : La poursuite du bonheur, Les charmes discrets de la vie conjugale et Une relation dangereuse du même auteur

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

New York. Ses tours gigantesques, son fourmillement perpétuel. Ned Allen, et son extraordinaire bagout, s’y est fait une place. Si sa femme et lui vivent un peu au-dessus de leurs moyens, ils ne s’en inquiètent pas : le talent permet tout. La situation de Ned, responsable de ventes publicitaires, ne peut que s’améliorer. Mais le destin ne ménage pas ses coups. Quand une vague de licenciements tombe, Ned est du nombre. À la rue, il ne peut qu’accepter la proposition malhonnête d’un ami d’enfance. Quitte à emprunter, entre les tours, un chemin qui a tout d’une impasse…


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Les Désarrois de Ned Allen

  1. Pour le plaisir simple qu’il procure
  2. Pour cette plongée dans le New York des affaires
  3. Pour les multiples rebondissements qui rendent accroc

3 raisons de ne pas lire Les Désarrois de Ned Allen

  1. Si vous n’êtes pas un brin persévérant pour dépasser la mise en place un peu longue de cette histoire
  2. Si le côté un brin moralisateur de Kennedy et ses mantras disséminés ça et là dans ses romans vous agacent
  3. Si vous rechignez à lire de la littérature populaire
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *