Ca n’est pas moi qui vais vous parler de Que le diable l’emporte mais mon mari, car c’est lui le fan du Bourbon Kid à la maison. Il n’a rien loupé de ses aventures depuis le premier tome.

Que le diable l'emporte de l'auteur Anonyme (éditions Sonatine)

Que le diable l’emporte de l’auteur Anonyme (éditions Sonatine, photo Frédéric Delhert)

Malgré tout, il a démarré ce huitième opus un peu inquiet car le précédent (Bourbon Kid) l’avait déçu avec sa trame qui commençait sérieusement à s’épuiser. Pour être tout à fait honnête, il n’aurait pas acheté ce 8e tome, alors qu’il s’était rué sur les 7 précédents dès leur sortie. Il avait carrément fait une croix sur cette série mais quand je lui ai dit que j’avais la possibilité de le recevoir en service presse, il a tenté cette énième lecture en se disant qu’il n’avait rien à perdre au fond. Et heureusement car Que le diable l’emporte a été un gros coup de coeur qui est parvenu à le rabibocher avec le Bourbon Kid. A la différence du tome précédent qui tournait pas mal en rond et manquait clairement de renouveau, celui-ci surprend par son intrigue tout en conservant la forme décalée qui a fait son succès, même si parfois ça tombe dans la mauvaise blague d’ado.

Dans Que le diable l’emporte, le Bourbon Kid poursuit sa fuite avec sa belle mais a la très mauvaise idée de se réfugier dans un monastère rempli de moines et de sœurs complètement barrés. Une aventure surprenante avec une fin totalement inattendue. Il n’en fallait pas plus pour lui donner envie de signer pour la suite. La petite brouille passagère est derrière eux, l’amour fou est de retour.

 

Vous êtes bien-pensant ? Conformiste ? Poli, honnête et respectable ? Vous voulez le rester ? N’ouvrez jamais ce livre.
Tout le monde pensait que le tueur le plus impitoyable que la Terre ait jamais portée était mort. Et bien non. Le Bourbon Kid est bel et bien vivant.
Ce qui est une très mauvaise nouvelle.
Pour tout le monde, mais surtout pour lui.

 

Si vous ne connaissez pas le Bourbon Kid et souhaitez vous y mettre voici quelques conseils que j’ai pu glaner de sa part :

1. Commencez vraiment par le premier. Ça a l’air évident mais c’est essentiel pour bien camper les personnages et surtout pour voir si vous accrochez avec ce style déjanté.

2. N’en attendez rien de plus qu’une lecture follement divertissante. Le livre parfait pour les vacances !

3. Prévoyez du temps et de l’argent car une fois mis le doigt dans l’engrenage vous aurez  bien du mal à ne pas lire les quatre premiers tomes d’un coup.

4. Persévérez si vous aimez cette atmosphère car tous les tomes ne sont pas égaux en qualité mais ça repart toujours. Ainsi, toujours de son point de vue, le 5e, Psycho killer, est le moins réussi mais le 6e, Le Pape, le kid et l’Iroquois est aussi bon que les 4 premiers. Puis ça retombe avec Bourbon Kid avant d’atteindre à nouveau des sommets avec celui-ci.

Je pense que vous aurez compris que je remercie très chaleureusement les éditions Sonatine pour avoir permis à ma moitié de continuer l’aventure Bourbon kid. Vivement le neuvième tome !

Cette chronique a été réalisée avec l’aimable participation de Fred qui, en plus d’être un amateur de bourbon, fait aussi de splendides photos, comme vous pouvez le constater sur cette chronique. Vous pouvez retrouver son travail sur son compte Instagram : Les pérégrinations de Fred


L’ESSENTIEL

Couverture de Que le diable l'emporte de l'auteur Anonyme

Couverture de Que le diable l’emporte de l’auteur Anonyme

Que le diable l’emporte
ANONYME
Editions Sonatine
Sorti le 29/08/2019
400 pages

 

Genre : roman policier très très barré
Personnages : Bourbon Kid, Beth Lansbury
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui mais en lisant les tomes dans l’ordre
Lectures complémentaires : toute la série sans hésiter !

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Plutôt que de profiter d’une paisible retraite plus ou moins méritée, notre homme va en effet devoir régler quelques dettes.
Avec à ses trousses toutes les bonnes et les mauvaises âmes de ce monde, le Kid a la très mauvaise idée de se réfugier dans un monastère où sommeillent de sombres secrets. S’il a l’habitude d’affronter des vampires, des bikers, des ninjas, des policiers assermentés et autres créature de l’enfer, faire face à un moine fou et des nonnes psychotiques est une autre paire de manches.

Plus rock’n roll que jamais, l’auteur du Livre sans nom fait fi de toutes les convenances et nous donne ici son récit le plus furieux et le plus déjanté.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Que le diable l’emporte

  1. Parce que vous avez lu les tomes précédents et que celui-ci fait partie des meilleurs
  2. Parce que vous ne verrez rien venir
  3. Parce que vous ne trouverez rien de semblable en dehors de cette série

3 raisons de ne pas lire Que le diable l’emporte

  1. Parce que vous avez trop les pieds sur terre pour qu’on vous parle d’Elvis, de Ninja et du diable dans une même histoire
  2. Parce que les blagues scatos c’est pas vraiment votre tasse de thé
  3. Si vous cherchez un livre qui vous fasse réfléchir sur la vie, le monde… enfin juste réfléchir quoi
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *