Je n’ai pas aimé cette histoire d’amour qui n’en est pas une, ce couple qui n’en est pas un, cet homme qui n’en est pas un et cette féministe qui ne se conduit pas comme telle.

Rien n'est noir de Claire Berest (éditions Stock)

Rien n’est noir de Claire Berest (éditions Stock)

Je n’ai pas aimé que l’on présente comme un amour ultime, ce qui n’a été que souffrance pour Frida et indifférence pour Diego. Je n’ai pas aimé que l’on glorifie un amour qui fait mal, qui anéantit, qui blesse et qui brise.

Je ne supporte pas l’idée que Frida ait pu aimer Diego comme aucune autre femme n’a pu aimer dans sa vie. L’idée que Frida souffre d’un attachement de plus en plus extrême à mesure que Diego se détache d’elle. Je n’ai pas plus aimé l’idée que cet amour destructeur ait pu nourrir l’art de Frida et révéler tout son talent.

Car on parle d’amour quand il n’est question que de dépendance affective. D’une femme qui vit dans la crainte d’être abandonnée par celui qui lui donne souffle et vie. C’est cruel, c’est abominable et il n’y a rien de beau, ni rien à envier.

En vérité j’ai aimé ce livre, je l’ai adoré même parce que je les ai détestés. Elle d’être aussi faible face à lui. Lui d’être aussi faible face à elle. Elle aurait dû avoir le courage de partir. Il aurait dû avoir le courage de la laisser partir. C’est de leur lâcheté respective qu’est né ce monstre, cette relation qui a fasciné le monde entier. J’ai vibré de colère en lisant ces pages. J’ai été fascinée par les failles psychologiques de ce couple qui ont pu conduire à de tels extrêmes. J’ai été écœurée par l’attitude de Diego tout autant que par la passivité de Frida.

Les pisse-copie voulaient que je radote sur Diego Rivera. L’épouse derrière le grand homme. Très original. Et puis, tu y comprends quelque chose toi à tous ces capitalistes qui veulent un peintre révolutionnaire communiste pour décorer leurs murs ? Parce que c’est ça qu’ils veulent : du décorum, surtout pas de politique. Et qui après font les dégoûte-mignonnes ?

Je n’ai pas aimé cette histoire d’amour qui n’en est pas. J’ai aimé en revanche l’histoire d’un homme et d’une femme qui se sont inventés leur propre amour. Un amour qu’il ne faut souhaiter à personne de connaître.

Ce fabuleux roman nous a été proposé par le jury de décembre dans le cadre du Grand prix des lectrices Elle 2020 et je remercie mes camarades pour cet excellent choix.


L’ESSENTIEL

Couverture de Rien n'est noir de Claire Berest

Couverture de Rien n’est noir de Claire Berest

Rien n’est noir
Claire BEREST
Editions Stock
Sorti le 21/08/2019
250 pages

Genre : roman biographique
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Personnages : Frida Kahlo et Diego Rivera
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Husbands de Rebecca Lighieri, Sujet inconnu de Loulou Robert, Les jours de ton absence de Rosie Walsh, Un mariage anglais de Claire Fuller

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

« À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien.

Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.

Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.»


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Rien n’est noir

  1. Pour découvrir la face cachée du couple Frida-Diego
  2. Pour comprendre les rouages d’un amour destructeur
  3. Pour rendre hommage à l’un des couples les plus célèbres du XXe siècle

3 raisons de ne pas lire Rien n’est noir

  1. Parce que vous n’avez pas envie de voir la réalité qui se cache derrière cet amour
  2. Parce qu’on n’écorne pas un mythe
  3. Parce que vous préférez les oeuvres de fiction
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *