Ambiance malsaine, personnages au bord du précipice psychologique, beauté inquiétante, histoire invraisemblable : pas de doute, on est bien dans un roman de Rebecca Lighieri.

Husbands de Rebecca Lighieri (éditions Folio)

Husbands de Rebecca Lighieri (éditions Folio)

Après Les garçons de l’été qui dissèque l’ambiguïté des relations fraternelles faites de complicité teintée de jalousie, Husbands s’attaque aux relations matrimoniales et à la place des maris à une époque où les femmes prennent souvent le pouvoir dans le couple. C’est passionnant de voir une auteure plonger dans la psyché masculine et imaginer les dialogues d’un trio de maris maltraités par leur union. Certains échanges sont crus, les femmes en prennent pour leur grade, c’est choquant par moment mais derrière ces mots exprimés pour blesser on sent tout le désespoir de ces hommes déboussolés. Derrière la haine qui s’exprime aujourd’hui se cache l’amour tu d’hier.

J’étais un poète, ouais. Mais je me débattais dans un thriller aussi invraisemblable que terrifiant. Un truc pour lequel je n’aurais même pas donné les sept euros que j’étais prêt à mettre pour un bon roman de gare…

Husbands raconte l’histoire de trois maris qui se rencontrent sur un forum de cocufiés, ou plus exactement de candaulistes : des maris qui aiment voir leur femme avec d’autres hommes choisis par leurs soins. Vous voyez le genre d’ambiance qui peut ressortir d’un tel contexte… Laurent, Farouk et Reynald sont en pleine traversée du désert dans leur vie. Perdus, ils vont chercher auprès des autres le moyen de faire face à leur drame personnel. A travers leurs yeux, se dessine leur vie et leurs non-dits mais aussi les traits de leurs épouses respectives : Delphine, Chloé et Lauriane. Mais ce miroir déformant qui ne laisse entrevoir que leur souffrance va finir par se retourner contre eux.

Déjà subjuguée par l’ambiance des garçons de l’été, j’ai adoré retrouver ce côté malsain et cette psychologie très fouillée dans Husbands. Rebecca Lighieri, pseudonyme d’Emmanuelle Bayamack-Tam qu’elle a choisi pour écrire des thrillers, semble en outre développer une fascination mêlée de répulsion pour la beauté. Jamais des personnages de fiction ne me sont apparus aussi nettement que sous sa plume. Cette auteure est à part assurément et je finis par la trouver aussi fascinante que ses romans.


L’ESSENTIEL

Couverture de Husbands de Rebecca Lighieri

Couverture de Husbands de Rebecca Lighieri

Husbands
Rebecca LIGHIERI
Editions Folio policier
Sorti en GF le 5/04/2013 et poche le 18/10/2018
448 pages 

Genre : thriller psychologique, roman noir
Personnages : Laurent, agent immobilier au chômage et Delphine ; Farouk, prof de lettres et Chloé ; Reynald producteur de musique et Lauriane
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Les garçons de l’été de la même auteure, Fidèle au poste d’Amélie Antoine, Les apparences de Gillian Flynn, L’amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Trois hommes au bord de la crise de nerfs se rencontrent à Marseille. Laurent, agent immobilier cynique et séducteur, n’ose pas annoncer son licenciement à son épouse, et encore moins à sa belle-famille bourgeoise. Farouk, père de famille et professeur dévoué, voit son monde voler en éclats après une découverte macabre dans son congélateur. Reynald, producteur de musique vieillissant, redoute de perdre sa femme, dont il gère la carrière et le corps avec un soin paranoïaque. Sur un forum échangiste, les trois maris se lient. Dans le déballage des humiliations et des fantasmes de ces mâles blessés, quelque chose se libère. Et l’irréparable se produit…


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Husbands

  1. Si vous aimez les auteurs qui ont une vraie « patte », une identité reconnaissable entre toutes
  2. Si vous avez adoré Les garçons de l’été (même si la fin vous a déçu)
  3. Si vous aimez le genre du roman choral

3 raisons de ne pas lire Husbands

  1. Si des propos ouvertement misogynes vous choquent
  2. Si vous avez détesté Les garons de l’été (même le début)
  3. Si les histoires peu vraisemblables vous bloquent
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *