Olivia de Lamberterie est un nom qui n’évoquait rien pour moi si ce n’est une forme d’impératif : comment ça, tu ne connais pas Olivia ? Comment ça, tu n’as pas lu son livre ? Comment ça tu ne suis pas ses chroniques dans Elle ou sur Télématin ? Non, non et re-non, Olivia de Lamberterie ne fait pas partie de mon monde.

Avec toutes mes symapthies d'Olivia de Lamberterie (éditions audio Audiolib)

Avec toutes mes symapthies d’Olivia de Lamberterie (éditions audio Audiolib)

Bien sûr, comme tout le monde, j’ai vu son livre sur les tables des librairies mais il ne m’a jamais attirée, beaucoup trop intime pour moi. Mais en rejoignant l’aventure du Grand prix des lectrices Elle, je me suis dis que quand même, ça commençait à craindre autant de résistance de ma part à la déferlante Lamberterie. Alors j’ai commencé à chercher sur internet quelques vidéos d’elle, pour voir à quoi elle ressemblait. Et puis je me suis surprise à écouter ou plutôt à boire ses paroles dans La Grande librairie en replay. Et puis j’ai fini par être conquise par ses propos et par me dire que j’étais quand même une sacrée cruche un brin têtue pour ne pas m’être encore ruée sur son livre. Et puis j’ai cédé et téléchargé la version audio d’Avec toutes mes sympathies lue par l’auteure.

 

Le suicide d’Alex m’a transpercée de chagrin, m’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’un suicide, c’est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux. Moi, je ne voulais pas me taire.

Que vous dire de ce livre qui n’a pas déjà été dit mille fois ? Rien d’original sans aucun doute, rien à part que j’ai eu des frissons en l’écoutant, que j’ai entendu des phrases somptueuses sortir de sa bouche, que je me suis insurgée contre sa vision de la littérature que je trouve bien trop élitiste et éloignée de la lectrice que je suis, que j’ai trouvé son amour pour son frère extraordinaire, que j’ai éprouvé une folle empathie pour Florence sa belle-sœur si courageuse, que je suis totalement d’accord avec Anna Gavalda tout en étant admirative d’Olivia qui a aucun moment n’en veut à ce frère pour la souffrance qu’il lui inflige. Et puis j’aurais voulu l’interrompre, la stopper dans son récit pour lui dire tout simplement de ne jamais arrêter d’écrire. Pour elle, pour lui, pour nous.

 


L’ESSENTIEL

Couverture d'Avec toutes mes sympathies d'Olivia de Lamberterie

Couverture d’Avec toutes mes sympathies d’Olivia de Lamberterie

Avec toutes mes sympathies
Olivia de LAMBERTERIE
Editions Stock en GF, Le livre de poche, Audiolib en audio
Sorti le 22/08/2018 en GF, le 13/02/2019 en audio et le 28/08/2019
288 pages (6h31 d’écoute)
Lu par l’auteure

Genre : essai
Personnages : Alex et Florence, Olivia
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Un dimanche matin de Johanne Rigoulot, Ordesa de Manuel Vilas, Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan

 

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Les mots des autres m’ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu’à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d’écrire. Le suicide d’Alex m’a transpercée de chagrin, m’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’un suicide, c’est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux.

Moi, je ne voulais pas me taire.

Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s’est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j’ai eu de l’avoir comme frère, m’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d’être triste.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Avec toutes mes sympathies

  1. Pour la virtuosité de la plume de son auteure
  2. Pour rendre hommage à ce frère parti trop tôt
  3. Pour aimer encore plus follement les êtres qui nous sont chers

3 raisons de ne pas lire Avec toutes mes sympathies

  1. Pour le caractère difficile de son sujet (la mort, le suicide, le deuil)
  2. Pour l’impression de voyeurisme que peut laisser ce récit très intime
  3. Pour le côté un peu moralisateur de l’auteure par moments
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *