Il y a des fins qui transforment un bon roman en chef-d’œuvre (je pense notamment à Esprit d’hiver de Laura Kasischke ou à Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck) et il y en a d’autres qui viennent totalement rompre la magie qui s’est construite au fil des pages.

Les garçons de l'été de Rebecca Lighieri (éditions Folio)

Les garçons de l’été de Rebecca Lighieri (éditions Folio)

Les garçons de l’été aurait pu être un coup de cœur magistral sans le dernier chapitre. Tout au long de ce roman choral je me suis délectée des émotions ressenties par les différents personnages, j’ai appris petit à petit à les connaître, je les ai patiemment catégorisés, je me suis forgé des opinions à leur propos, je les ai rangés sagement dans des cases…

Lui, Thadée, le fils chéri, l’aîné de la fratrie adulé par sa mère surprotectrice et envahissante ; l’enfant parfait à qui tout réussi et qui méprise ceux qui lui sont inférieurs.

Lui, Zachée, le second, réplique presque parfaite de son aîné sur le plan physique mais si différent dans sa vision de la vie, des autres et du monde, amoureux fou de Cindy quand son aîné préfère enchaîner les conquêtes.

Il y a aussi Mylène et Jérôme, les parents de ces merveilles, et d’une petite fille qu’ils ont parfois tendance à oublier, elle trop occupée à se mirer dans le reflet de ses Apollons de fils, lui trop heureux de s’extirper de son foyer dès que l’occasion se présente. Dans cette famille tout dysfonctionne sauf le paraître. Thadée et Zachée sont des Titans comme les appelle leur mère, rien ne pourra jamais ébranler les colonnes du Temple. Rien jusqu’à la rencontre avec un requin…

Je l’ai aimé. Comme je l’ai aimé, lui, ça non plus, je ne le retrouverais jamais, cet amour incondittonnel et pur qui me liait à mon ainé. Personne jamais ne m’inspirera autant d’admiration autant de volonté éperdue d’imitation et de dévouement. Il a été mon dieu – et pourquoi il ne l’aurait pas été, je connais peu de gens qui n’aient pas été fascinés par Thadée avant son accident.

Ce roman psychologique sur fond de surf fait naître des sentiments de colère, d’injustice, des envies de vengeance aussi, à l’image de ce que les personnages vont nous révéler d’eux-mêmes. On les suit avec délectation tandis que la tension monte jusqu’à parvenir au dernier chapitre que je n’ai clairement pas compris. Cette fin est une énorme déception pour moi, l’auteure tenait entre ses mains un roman d’une rare puissance, elle laisse cette intensité lui échapper, petit à petit, au fil des 80 dernières pages. J’ai rarement été aussi déçue par une fin. Moralité : il ne faut jamais crier au coup de coeur avant la dernière ligne, je vais le copier 100 fois pour la peine !


L’ESSENTIEL

Couverture Les garçons de l'été de Rebecca Lighieri

Couverture Les garçons de l’été de Rebecca Lighieri

Les garçons de l’été
Rebecca LIGHIERI
Editions POL en GF, Folio en poche
Sorti en GF le 03/01/2017 et le 05/042018 en poche
416 pages

Genre : roman psychologique
Personnages : Zachée et Thadée les frères chéris
Plaisir de lecture : ❤❤❤ (❤❤❤❤❤ pour les 2/3 du livre et ❤❤ pour la fin)
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Husbands de la même auteure, Deux soeurs de David Foenkinos

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

« Avec eux, je tremble, je frémis, je suis dans l’adoration, et ce n’est pas un service à rendre aux enfants que de les adorer ». Zachée et Thadée, deux frères, étudiants brillants et surfeurs surdoués, déploient les charmes de leur jeunesse sous l’été sauvage de La Réunion. Mais l’été et la jeunesse ont une fin, et il arrive qu’elle survienne plus vite et plus tragiquement que prévu.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Les garçons de l’été

  1. Si vous aimez les auteurs qui ont une vraie « patte », une identité reconnaissable entre toutes
  2. Si vous avez adoré les galeries de personnages très fouillés
  3. Si vous aimez les romans oppressants

3 raisons de ne pas lire Les garçons de l’été

  1. Si vous attachez une grande importance à la façon dont un roman fini
  2. Si des propos misogynes et vulgaires nuisent à votre plaisir de le
  3. Si les histoires peu vraisemblables vous bloquent
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *