Je crois que je m’étais trompée sur le compte d’Anna Gavalda. J’ai lu un ou deux de ses romans il y a bien des années de ça et je me souviens que j’avais trouvé ces lectures douces et mélancoliques, agréables mais sans plus. Pas complètement ma tasse de thé en somme car pas assez de rugosités à mon goût.

Fendre l'armure d'Anna Gavalda (éditions audio Audiolib)

Fendre l’armure d’Anna Gavalda (éditions audio Audiolib)

Mais en lançant la piste audio de Fendre l’armure, un recueil de nouvelles, il ne m’a pas fallu deux minutes pour rester scotchée, médusée, sur le cul (pour rester dans le ton de ce que j’ai entendu).

La première nouvelle m’a procuré un plaisir fou ! C’était jouissif d’entendre la narratrice (brillantissime comédienne) interpréter une jeune fille issue d’un milieu populaire s’exprimant de manière vulgairement imagée.

J’ai lu à droite à gauche que beaucoup de lecteurs avaient été choqué par cette nouvelle. Je peux le comprendre car avec un langage aussi fleuri il y a moyen de se faire un sacré bouquet !

 

…et tatati et gnagnagna, mais je m’en tamponnais la guitoune.
Je suis invirable et il le sait aussi bien que moi. Depuis que je suis là, les bénéfices ont fait deux fois le tour du compteur et dans ma dot j’ai raboulé toute mon ancienne clientèle de chez Favrot, alors…
Dans ton cul, la pointeuse. Dans ton cul.

Mais imaginer deux secondes que ces mots sont sortis tout droit de l’imagination d’une auteure avec autant de tenue qu’Anna Gavalda, on est à la limite de la science-fiction ! Enfin on touche là du doigt la magie du livre audio : quand un superbe texte (car il est superbement, magnifiquement et délicatement vulgaire) rencontre un narrateur de génie y a de quoi faire des étincelles !

Je n’ai parlé que de cette nouvelle car elle est absolument incroyable mais d’autres m’ont aussi beaucoup touchée (celle du chien en particulier). Bref je vois recommande vivement Fendre l’armure mais en version audio si vous voulez vivre une expérience unique.


L’ESSENTIEL

Couverture de Fendre l'armure d'Anna Gavalda

Couverture de Fendre l’armure d’Anna Gavalda

Fendre l’armure
Anna Gavalda
Editions Le Dilettante en GF, J’ai lu en poche, Audiolib en audio
288 pages (5h02 d’écoute)

Genre : nouvelles
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Allumer le chat de Barbara Constantine, les romans de Virginie Grimaldi, Vous prendrez bien un dessert ? de Sophie Henrionnet

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Je pourrais dire que c’est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu’il y en a sept en tout et qu’elles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vraies gens. Ils parlent pour essayer d’y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l’armure. Tous n’y parviennent pas mais de les regarder essayer, déjà, cela m’a émue. C’est prétentieux de parler de ses propres personnages en avouant qu’ils vous ont émue mais je vous le répète : pour moi ce ne sont pas des personnages, ce sont des gens, de réelles gens, de nouvelles gens, et c’est eux que je vous confie aujourd’hui. A. G.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Fendre l’armure

  1. Si vous aimez les nouvelles
  2. Si vous avez envie de passer des rires aux larmes
  3. Si vous aimez les personnages hauts en couleur

3 raisons de ne pas lire Fendre l’armure

  1. Si vous n’arrivez pas à rentrer dans une histoire en aussi peu de pages
  2. Si la vulgarité (même justifiée) vous choque
  3. Si vous ne voyez pas l’intérêt à lire des histoires sur la vie des gens comme vous et moi
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *