Eden pour certains, secte pour d’autres, Liberty house offre un espace de vie hors du temps et loin d’un quotidien hyperconnecté. A sa tête, Arcady, gourou et bourreau des cœurs. Hommes, femmes, adolescentes ne résistent pas à son charme et se disputent ses faveurs.

Arcadie d'Emmanuelle Bayamack-Tam (éditions audio Gallimard)

Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam (éditions audio Gallimard)

Ici nulle entrave au plaisir, la jouissance est érigée en art de vivre. Ici, infirmes, vieillards, obèses jouent de leurs charmes et découvrent qu’ils sont désirés parce qu’ici leur corps est désirable. Pour la jeune Farah, Liberty House est un paradis et Arcadie son dieu et maître. Mais la jeune fille qui a grandi dans cette communauté va petit à petit changer. En même temps que sa transformation physique c’est sa vision d’Arcadie et de la vie qu’il a à lui offrir qui vont changer.

J’ai retrouvé dans ce roman des aspects qui m’avaient beaucoup plu dans les livres de Rebecca Lighieri (pseudonyme d’Emmanuelle Bayamack-Tam) à commencer par cette écriture charnelle qui décrit comme aucune autre la beauté, la sensualité, le désir et le plaisir. Il y a un style Bayamack-Tam, c’est indéniable. Et puis il y a une nouvelle fois une atmosphère singulière qui se dégage de ce roman. Tout ceci est difficile à expliquer car ça relève de sensations parfois infimes mais qui me font dire que cette auteure a un talent incroyable. Talent mis en valeur dans cette version audio par la voix cristalline d’Isabelle Carré.

La vie en communauté, l’amour collectif, c’est bien joli, mais j’aimerais un peu d’exclusivité. Or à Liberty House, l’amour est diffus et indifférencié : chacun en a sa part et tous l’ont tout entier — ce qui me convient mieux en théorie qu’en pratique. Depuis mon arrivée ici, je partage tout avec tous : les douches, les repas, les corvées ménagères, les soirées au coin du feu, ou les salutations au soleil. Même mes parents ont cessé de m’appartenir, et je les surprends parfois à poser sur moi un regard perplexe, comme s’ils avaient complètement oublié mon existence, absorbés qu’ils sont par la leur.

Il n’en faudrait pas plus pour faire de ce livre, lauréat du Prix Livre Inter 2019, un petit bijou. Hélas en cours de route le récit se perd dans les méandres de la pensée de l’auteure, on a la sensation de faire du surplace au milieu de tous ces organes génitaux étalés au grand jour. Car Arcadie est un roman qui se veut cru, ce qui ne me gêne pas en soi, du moment que ça sert l’histoire mais à certains moments j’ai été bien en peine de voir où se situait cette histoire justement. Heureusement la fin rattrape ce passage à vide et va même sauver ma lecture. Amusant quand on sait que j’ai vécu une expérience de lecture totalement inverse avec Les garçons de l’été de la même auteure. Avec Emmanuelle Bayamack-Tam la surprise est toujours au rendez-vous !


L’ESSENTIEL

Couverture d'Arcadie d'Emmanuelle Bayamack-Tam

Couverture d’Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam

Arcadie
Emmanuelle BAYAMACK-TAM
Editions P.O.L et Gallimard en audio
Sorti le 23/08/2018 en GF et le 17/12/2018 en audio
448 pages (9h09 d’écoute)
Lu par Isabelle Carré

Genre : roman de moeurs
Personnages : Farah et Arcady et l’ensemble de la communauté de Liberty House
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Les garçons de l’été et Husbands de Rebecca Lighieri (pseudonyme de l’auteur), Gourou(e) de Murielle Renault, Madame d’Alix Laine

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

«Si on n’aimait que les gens qui le méritent, la vie serait une distribution de prix très ennuyeuse.» Farah et ses parents ont trouvé refuge dans une communauté libertaire qui rassemble des gens fragiles, inadaptés au monde extérieur tel que le façonnent les nouvelles technologies, la mondialisation et les réseaux sociaux. Farah pense être une fille mais découvre qu’elle n’a pas tous les attributs attendus. Cependant elle s’épanouit dans ce drôle de paradis au milieu des arbres, des fleurs et des bêtes, observant les adultes mettre tant bien que mal en pratique leurs beaux principes : décroissance, anti-spécisme, naturisme, amour libre pour tous, y compris pour les disgraciés, les vieux, les malades… Mais cet Éden est établi à la frontière franco-italienne, dans une zone blanche sillonnée par les migrants : ses portes vont-elles s’ouvrir pour les accueillir ?


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Arcadie

  1. Pour le style absolument sublime de l’auteure
  2. Pour l’humour pince-sans-rire de Farah (c’est qu’on s’y attache à cette gamine…)
  3. Pour la finesse psychologique des personnages

3 raisons de ne pas lire Arcadie

  1. Si l’amour libre ça ne vous dit pas grand chose et le vocabulaire assez cru encore moins
  2. Si vous n’êtes pas du genre à persévérer quand un roman s’enlise un peu
  3. Si vous êtes hermétique aux récits un peu étranges et décalés
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *