C’est une histoire vraie et pourtant tellement extraordinaire qu’on peine à y croire. Les mains du miracle retrace la vie de Felix Kersten, celui qui fut surnommé le médecin du diable pour avoir soigné Himmler. Où est le miracle là dedans me direz-vous ? Attendez de lire la suite…

Les mains du miracle de Joseph Kessel (éditions Gallimard audio)

Les mains du miracle de Joseph Kessel (éditions Gallimard audio)

Felix Kersten a un don, reconnu par ses pairs, loué par ses patients. Ce médecin en massage thérapeutique d’origine estonienne parvient à soulager de ses mains le mal qui met en échec ses confrères. Un tel don a suffi à lui bâtir une solide réputation au-delà des frontières de l’Allemagne où il est installé. En 1928, première consécration : il est appelé au chevet du mari de la reine Wilhelmine des Pays-Bas. Dix ans plus tard, alors que sa carrière est à son zénith et que sa vie de famille est désormais établie à La Haye, l’un de ses patients et amis lui demande de soigner le suppôt de Satan en personne : Heinrich Himmler.  Kersten refuse catégoriquement. Le nazisme va à l’encontre de ses convictions les plus profondes. Puis il se ravise et accepte la demande de son ami. Quelles que soient les considérations personnelles, un médecin se doit de soigner un malade. C’est alors qu’il rencontre le monstre en personne. Celui-ci souffre de douleurs abominables que plus rien ne parvient à soulager. Kersten se lance, masse le chef suprême des SS, alors à sa merci. Il le fait se tordre de douleurs sous ses doigts. Himmler est au bord de l’évanouissement, la douleur est indescriptible. Au bout d’un moment qui paraît durer une éternité, Kersten retire ses mains du corps meurtri. Himmler se redresse, s’étonne et enfin rayonne : la douleur s’est évanouie. C’est un miracle.

À la pensée de soigner l’homme qui devait organiser et diriger la déportation, Kersten eut un mouvement de révolte furieuse.
– Je n’irai pas, cria-t-il. Quoi qu’il puisse arriver, je ne veux plus, je ne peux plus m’occuper de ces gens. [..]
Mais la seule chance, fut-elle infime, qu’avait Kersten de secourir un peuple qui lui tenait tant à cœur, était de rester auprès de Himmler.

Dès lors il est facile de deviner la suite : Himmler ne peut plus se passer de Kersten, son sauveur. Entre eux se tissent des liens complexes de patient à soignant. Himmler met sa santé physique et mentale entre les mains de ce médecin qui ne fait pas l’unanimité au sein de la Gestapo. La dépendance de Himmler envers ce docteur dont on ne sait pas grand-chose inquiète dans les rangs. A juste titre puisque Kersten, prenant peu à peu la mesure de son emprise sur son patient commence à lui demander des faveurs que celui-ci n’est pas en mesure de refuser. Quelques vies sauvées par ci par là en échange de sa dévotion de soignant. Quelques décisions entraînant un bilan humain terrifiant sont remises à plus tard sur insistance de Kersten. C’est ainsi, en œuvrant dans l’ombre, en gagnant vie par vie, en négociant âprement des échanges ou des délais que Felix Kersten parvint à sauver près de 100 000 personnes. Inimaginable, impensable !

Kersten s’était trop engagé. S’il cédait à présent, ne fût-ce qu’en apparence, il se reniait lui-même. Il dit à mi-voix :
− Je ne peux pas. Les Juifs sont des hommes comme les autres.
− Non, glapit Himmler, non ! non ! Hitler l’a dit. Il y a trois catégories d’êtres: celle des hommes, celle des bêtes et celle des Juifs. Et ces derniers doivent être détruits pour que les deux autres puissent exister.

L’œuvre de Kessel retrace l’histoire de celui qui fut surnommé le médecin du diable. Il démonte les rouages de la manipulation d’un esprit aiguisé, cherchant par tous les moyens à atteindre son but sur celui d’un esprit immature, fanatisé et d’une bêtise crasse. Car c’est bien ce qui frappe le plus dans Les mains du miracle : l’extraordinaire bêtise d’Himmler et son jusqu’au boutisme aveuglé par l’amour qu’il porte à Hitler. Comment Kersten a-t-il pu passer autant de temps en compagnie de ce monstre sans ciller ? Son abnégation force le respect. Les risques encourus au quotidien démontrent un courage exceptionnel.

Kersten prouve qu’un combat peut être mené et gagné sans faire couler le sang. De ses doigts d’or il a réussi à obtenir ce qu’aucune arme pointée sur une tempe ne serait arrivée à gagner.

Si Oskar Schindler méritait bien un film pour les 1100 juifs qu’il a réussi à sauver, on peut s’étonner que Felix Kersten n’ait pas été autant médiatisé pour son apport incomparable à l’humanité. Heureusement la plume de Joseph Kessel lui a rendu l’hommage qu’il mérite tant.


L’ESSENTIEL

Les mains du miracle de Joseph Kessel (éditions Folio)

Les mains du miracle de Joseph Kessel (éditions Folio)

Les mains du miracle
Joseph KESSEL
Première édition : 1960
Disponible en poche chez Folio

Sorti en audio chez Gallimard le 07/01/2019
416 pages (9h20 d’écoute)
Lu par Michel Vuillermoz

Genre : roman historique et biographique
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Personnages : Felix Kersten et Heinrich Himmler
Recommandation : oui
Lectures complémentaires :  Si c’est un homme de Primo Levi

 

RÉSUMÉ DE L’EDITEUR

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, Felix Kersten est spécialisé dans les massages thérapeutiques. Parmi sa clientèle huppée figurent les grands d’Europe. Pris entre les principes qui constituent les fondements de sa profession et ses convictions, le docteur Kersten consent à examiner Himmler, le puissant chef de la Gestapo. Affligé d’intolérables douleurs d’estomac, celui-ci en fait bientôt son médecin personnel. C’est le début d’une étonnante lutte, Felix Kersten utilisant la confiance du fanatique bourreau pour arracher des milliers de victimes à l’enfer. Joseph Kessel nous raconte l’incroyable histoire du docteur Kersten et lève le voile sur un épisode méconnu du XXe siècle.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Les mains du miracle

  1. Parce que le destin de cet homme est exceptionnel
  2. Parce que la plume de Kessel…
  3. Parce que c’est une histoire de manipulation absolument fascinante comme vous n’en lirez pas d’autres

3 raisons de ne pas lire Les mains du miracle

  1. Il n’y en a pas vraiment selon moi : c’est un classique qui se lit très facilement et qui est passionnant même pour quelqu’un qui n’aime pas l’Histoire. Et si le livre en lui-même ne vous dit rien, la version audio vaut le détour !
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *