Ce thriller domestique n’est pas sans rappeler Desperate Housewives et son Wisteria Lane ou encore Big little lies et tous les romans de Liane Moriarty. Une lecture que je conseille à tous les amateurs du genre.

Les nouveaux voisins de Catherine McKenzie (éditions Michel Lafon)

Les nouveaux voisins de Catherine McKenzie (éditions Michel Lafon)

Julie, Daniel et leurs jumeaux sont venus s’installer dans un quartier résidentiel digne de Wisteria Lane pour fuir la timbrée de service qui harcelait Julie après le succès de son premier roman. En quête de sérénité, ils vont hélas vite déchanter : non seulement la folle qui les harcelait ne les a pas oubliés mais en plus la présidente de l’association du quartier, Cindy, est bien décidée à leur pourrir l’existence. Mais ce qui aurait pu relever de conflits de voisinage futiles va prendre des proportions dramatiques.

Jusqu’aux dernières lignes, je n’ai pas su deviner ce qui s’est déroulé de si terrible dans ce quartier. L’auteure a réussi à me maintenir dans un épais brouillard. Ce roman choral ne se contente pas d’alterner les points de vue entre les principaux protagonistes, il ose des sauts dans le temps, à différentes périodes de l’histoire, remontant jusque dans un passé lointain et plutôt trouble pour mieux ramener le lecteur dans le présent, après le drame dès le chapitre suivant. Certains jugeraient peut-être cette construction un peu brouillonne voire carrément bordélique. Pour moi c’est un jeu habile de l’auteure pour brouiller les pistes et j’ai aimé rebondir d’un pan de l’histoire à un autre telle une balle de squash lancée à 100 à l’heure.

Nous portons tous des masques. Le plus difficile c’est de savoir le maintenir en place.

Les nouveaux voisins fait partie de ces romans que j’ai vraiment eu plaisir à retrouver à chaque fois que j’avais un petit moment pour m’y replonger. Je l’ai lu avec la même délectation que les romans de Liane Moriarty ou de Lindwood Barclay et les images qui me venaient en tête tenaient autant de Desperate housewives que de Big little lies (série tirée justement d’un roman de Moriarty). Si ces références vous parlent, il y a de fortes chances que ce roman de Catherine McKenzie vous plaise autant qu’à moi.


L’ESSENTIEL

Couverture de la version poche Des nouveaux voisins de Catherine McKenzie

Couverture de la version poche Des nouveaux voisins de Catherine McKenzie

Les nouveaux voisins
Catherine McKENZIE
Editions Michel Lafon en GF et J’ai lu pour la version poche
Sorti en GF le 11/01/2018 et en poche le 09/01/2019
477 pages

Genre : thriller domestique
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Personnages principaux : Julie Prentice et sa famille
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Les voisins d’à côté de Lindwood Barclay, Petits secrets, grands mensonges et Le secret du mari de Liane Moriarty, Derrière la haine de Barbara Abel

 

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Méfiez-vous des apparences… Julie Prentice et sa famille emménagent dans un quartier résidentiel de Cincinnati pour échapper à un corbeau qui harcèle Julie depuis la publication de son polar à succès des années auparavant. Mais la présidente de l’association de quartier ne facilite pas leur intégration : en vrai tyran, elle régit la vie de tous et oppresse Julie qui doit faire face à la curiosité du voisinage. Lorsque celle-ci reçoit de nouvelles menaces, elle prend peur : sont-elles le fait du corbeau, de voisins malveillants ou tout simplement le fruit de son imagination trop fertile ? Alors que la tension monte et que Julie perd pied, le calme apparent d’une rue sans histoires se transforme bientôt en cauchemar.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Les nouveaux voisins

  1. Si vous vous délectez des histoires de voisinage (tant que ça n’est pas le vôtre bien entendu)
  2. Si vous cherchez un roman divertissant pour la plage par exemple
  3. Si les références évoquées plus haut vous parlent

3 raisons de ne pas lire Les nouveaux voisins

  1. Si vous n’aimez pas les thrillers domestiques
  2. Si vous cherchez une histoire vraiment originale
  3. Si vous aimez les plumes travaillées, littéraires
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *