Lorsque les éditions du Rocher m’ont proposé de découvrir Ceci n’est pas mon corps, le roman vérité sur l’affaire Yves Dandonneau, j’ai été très enthousiasmée à cette idée car c’est une histoire que je connaissais bien.

Ceci n'est pas mon corps d'Enguerrand Guepy (éditions du Rocher)

Ceci n’est pas mon corps d’Enguerrand Guepy (éditions du Rocher)

Or, je me rends compte après coup que pour apprécier réellement ce roman, il vaut mieux ne pas trop en savoir sur cette affaire et laisser l’auteur nous la raconter car elle est digne du film Assurance sur la mort de Billy Wilder, dont elle est librement inspirée d’ailleurs.

Tout commence en 1987. Yves Dandonneau est un petit assureur de province qui gagne honorablement sa vie sans que cela ne suffise à le satisfaire. Alors naît une idée folle : détourner des contrats d’assurance vie à son profit. Mais le problème avec l’assurance vie c’est qu’elle assure en réalité la mort, autrement dit il est techniquement impossible de contracter une assurance vie sur sa personne et d’en être le bénéficiaire. A moins de se faire passer pour mort…

Maintenant, il lui fallait un corps, il lui fallait de la chair à offrir à son impeccable scénario…

Cette idée va très vite tourner à l’obsession dans la tête de Dandonneau et l’on assiste, grâce à Enguerrand Guépy, à ce qui s’apparente à une reconstitution des faits, de tous ces moments qui séparent l’honnête assureur du criminel de sang-froid.

Si vous ne vous êtes jamais intéressé de trop près à cette histoire, vous avez toutes les chances de lire Ceci n’est pas mon corps comme un polar doublé d’une enquête journalistique. De cette manière, ce roman peut s’avérer passionnant. Mais si, comme moi, vous connaissez déjà dans le détail les tenants et les aboutissants de cette affaire, vous risquez de trouver le temps long car tout est assez technique et méticuleux dans ce roman : l’auteur faisant plus un travail journalistique que romanesque à mon sens. Le lecteur suit le projet criminel pas à pas, en tant que spectateur, extérieur au drame qui se noue. Pour ma part j’aurais préféré une plongée dans la tête du tueur, voire de sa victime. Un roman beaucoup plus axé sur le profil psychologique d’Yves Dandonneau, plutôt qu’une version rallongée d’un article de Détective. Question de goût assurément…


L’ESSENTIEL

Couverture de Ceci n'est pas mon corps d'Enguerrand Guepy

Couverture de Ceci n’est pas mon corps d’Enguerrand Guepy

Ceci n’est pas mon corps
Enguerrand GUEPI
Editions du Rocher
Sorti le 10/03/2021 en GF 
200 pages 

Genre : roman contemporain / polar
Plaisir de lecture : ❤❤❤
Personnages : Yves Dandonneau, sa compagne et complice Cécile
Recommandation : oui si vous ne connaissez pas déjà cette histoire
Lectures complémentaires : De sang-froid de Truman Capote, les histoires de Pierre Bellemare, Karl Zéro et Christophe Hondelatte

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Sous la plume d’Enguerrand Guépy, l’affaire Yves Dandonneau devient une fable grinçante haletante.
Dans la nuit du 6 au 7 juin 1987, sur une petite route de l’Hérault, une voiture percute un rocher. À l’arrivée des pompiers, elle est en flammes, et le corps à l’intérieur totalement carbonisé…
« Maintenant, il lui fallait un corps, il lui fallait de la chair à offrir à son impeccable scénario, un corps qui ne servirait plus, un corps qui serait presque son corps mais pas tout à fait, néanmoins suffisamment ressemblant pour que personne ne s’étonne, ne pose de questions, pour que tout cela s’apparente à un banal accident, un accident de rien du tout comme il en arrive tous les jours, le genre de pépin qui rythme le quotidien des urgences et fait trois lignes dans la feuille de chou locale. Mais où le trouver ? »
Un roman noir au scénario diabolique.
Écrivain et metteur en scène, Enguerrand Guépy est notamment l’auteur d’un roman remarqué paru aux éditions du Rocher en 2016, Un fauve, qui retrace les dernières heures de Patrick Dewaere avant son suicide.

TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Ceci n’est pas mon corps

  1. C’est très cinématographique
  2. C’est court et ça se lit vite
  3. C’est bien documenté

3 raisons de ne pas lire Ceci n’est pas mon corps

  1. C’est du réchauffé pour ceux qui connaissent déjà l’histoire
  2. Ca manque de dimension psychologique
  3. Il n’y a pas vraiment de suspense

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *