Si je devais qualifier ce livre, je dirais que la plume est sublime, la narration grandiose, les descriptions à couper le souffle, l’entame envoûtante, l’alternance entre deux périodes de l’Histoire intrigante… Et la fin décevante…

 

Chien-loup de Serge Joncour (éditions audio Gallimard)

Chien-loup de Serge Joncour (éditions audio Gallimard)

Mon petit cœur de lectrice a débordé d’amour pour ce roman découvert en audio. J’ai cru au coup de foudre, à celui qui vous marque du sceau de l’évidence : c’est lui. C’est lui ce grand roman sur la nature qu’il me fallait lire, sur la nature sauvage, animale et sur la nature humaine aussi. Grâce à Chien-loup j’ai appris une foultitude de choses sur la Grande guerre et sur le sacrifice animal en plus du sacrifice humain qu’il a fallu consentir pour se défendre. Mon petit cœur de défenseuse des animaux s’en est trouvé meurtri à certains moments. J’ai aussi été interpellée par cette ode à la nature face à un monde moderne aussi artificiel que superficiel.

Dans la vie il fallait peut-être s’en tenir à ça, une maison et des collines tout autour, dès qu’on se met à attendre autre chose de l’existence, alors il en faut toujours plus, ça n’en finit pas.

J’ai adhéré à tous les messages véhiculés par ce roman mais voilà, parvenue à la moitié du récit, cette mélodie du bonheur littéraire s’est estompée avant de s’interrompre délicatement peu avant la fin. Le coup de foudre n’a pas survécu à 12h30 d’écoute. L’objet de mon désamour tout autant que de mon désœuvrement : une histoire qui s’essouffle totalement au point de tourner en rond et d’enchaîner redites et longueurs avant de s’évanouir dans une fin convenue. Serge Joncour a trouvé le point de départ d’une très grande histoire mais s’est perdu en chemin au point de finir par prendre la sortie de secours en me laissant au bord de la route.


L’ESSENTIEL

Couverture de Chien-loup de Serge Joncour

Couverture de Chien-loup de Serge Joncour

Chien-loup
Serge JONCOUR
Editions Flammarion en GF et Gallimard en audio
Sorti en GF le 22/08/2018 et en audio le 23/11/2018
Version audio lue par Dominique Pinon
480 pages (12h30 d’écoute)

Genre : roman social
Personnages : Lise et Franck
Plaisir de lecture : ❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Règne animal de Jean-Baptiste Del Amo

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

L’idée de passer tout l’été coupés du monde angoissait Franck mais enchantait Lise, alors Franck avait accepté, un peu à contrecœur et beaucoup par amour, de louer dans le Lot cette maison absente de toutes les cartes et privée de tout réseau. L’annonce parlait d’un gîte perdu au milieu des collines, de calme et de paix. Mais pas du passé sanglant de cet endroit que personne n’habitait plus et qui avait abrité un dompteur allemand et ses fauves pendant la Première Guerre mondiale. Et pas non plus de ce chien sans collier, chien ou loup, qui s’est imposé au couple dès le premier soir et qui semblait chercher un maître. En arrivant cet été-là, Franck croyait encore que la nature, qu’on avait apprivoisée aussi bien qu’un animal de compagnie, n’avait plus rien de sauvage ; il pensait que les guerres du passé, où les hommes s’entretuaient, avaient cédé la place à des guerres plus insidieuses, moins meurtrières. Ça, c’était en arrivant. Serge Joncour raconte l’histoire, à un siècle de distance, d’un village du Lot, et c’est tout un passé peuplé de bêtes et anéanti par la guerre qu’il déterre, comme pour mieux éclairer notre monde contemporain. En mettant en scène un couple moderne aux prises avec la nature et confronté à la violence, il nous montre que la sauvagerie est toujours prête à surgir au cœur de nos existences civilisées, comme un chien-loup.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Chien-loup

  1. Si vous avez envie de lire une belle plume, simple mais mélodieuse
  2. Si vous voulez lire une ode à la nature et aux grands fauves
  3. Si vous vous interrogez sur le sens donné à votre vie

3 raisons de ne pas lire Chien-loup

  1. Si vous avez envie d’une histoire avec du suspense et une intrigue forte
  2. Si vous vous lassez vite des romans qui font un peu du surplace
  3. Si vous êtes plus un animal de la ville que des champs
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *