Voilà typiquement un roman qui n’aurait jamais croisé ma route si je n’étais pas tombée par hasard sur une chronique qui a retenu mon intérêt.

La petite famille de Sophie Avon (éditions Mercure de France)

La petite famille de Sophie Avon (éditions Mercure de France)

Ce roman y était décrit comme monstrueux, insoutenable, traumatisant et j’en passe. Assez d’adjectifs percutants qui m’ont donné envie de me faire mon propre avis. Et c’était prévisible : avec une attente trop forte j’en sors forcément déçue. Si je l’avais découvert sans en avoir jamais entendu parlé avant, je crois que j’aurais classé cette lecture dans les bonnes découvertes mais là j’ai avalé d’une traite les 170 pages à la recherche de cet événement si effroyable. Alors certes, on n’est pas dans un roman feel-good et il se passe bien quelque chose à la fin mais pour moi il n’y a rien de spectaculaire là dedans.

 

 

Tu sais, lui dit-il sans cesser de jouer, quand je te vois te lever le matin pour t’occuper de Sacha, je me dis qu’en fait, ma femme, c’est toi… » Elle se raidit. Elle n’a rien vu venir, n’en revient pas de cet aveu. D’un côté elle entend la déclaration d’amour, de l’autre, voit sa séduction réduite à des prouesses maternelles.

C’est un roman psychologique, un bon roman d’ambiance, l’autopsie d’un couple à la dérive mais rien de plus. J’en arrive à me demander si je ne lis pas trop de romans noirs et de thrillers psychologiques qui finissent par me rendre légèrement insensible…


L’ESSENTIEL

Couverture de La petite famille de Sophie Avon

Couverture de La petite famille de Sophie Avon

La petite famille
Sophie AVON
Editions Mercure de France
Sorti en GF le 04/01/2018
176 pages

Genre : roman psychologique, roman social
Personnages : Camille et Ron et Nina l’amie de Camille
Plaisir de lecture : ❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Chanson douce de Leila Slimani, Hortense de Jacques Expert, Deux soeurs de David Foenkinos

 

 

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

« Il y a trois ans, Camille est tombée amoureuse de Ron et n’a eu de cesse de le conquérir. Elle n’a pas eu de mal à le séduire, les choses se sont compliquées après. Elle voulait tout : l’amour, le mariage, une famille. Ron commençait à peine ses études de droit, il n’avait qu’une chose en tête : coucher avec cette jolie Française et fuir. C’est elle qui a gagné ». Depuis la naissance du petit Sacha, les relations entre Camille et Ron se sont dégradées. Lorsque Camille renoue avec Nina, une amie d’enfance qu’elle n’a pas vue depuis sept ans et qui vient leur rendre visite à Amsterdam, les deux jeunes femmes retrouvent leur complicité d’antan. Nina s’installe plus longtemps que prévu : peu à peu, elle remet de l’ordre dans l’appartement négligé, s’occupe de l’enfant, apaise les relations du couple. Les trois adultes et le garçon forment désormais une petite famille dont l’équilibre est miraculeux, à la fois idéal et transgressif…


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire La petite famille

  1. Si les histoires sous forme de huis clos familiaux vous attirent
  2. Si vous aimez les ambiances pesantes
  3. Si vous recherchez les romans aux fins marquantes

3 raisons de ne pas lire La petite famille

  1. Si vous venez avec trop d’attentes
  2. Si moins de 200 pages ne vous suffisent pas pour entrer dans l’ambiance d’un roman psychologique
  3. Si vous transposez facilement les fictions à votre vie
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *