L’affaire Mayerling est un roman drôlement barré comme vous en verrez peu avec une histoire complètement perchée et des personnages totalement farfelus. Mais derrière ces apparences foldingues, se cache une satire sociale finement pensée sur la bétonisation de nos centre-villes.

L'affaire Mayerling de Bernard Quiriny (éditions Rivages)

L’affaire Mayerling de Bernard Quiriny (éditions Rivages)

Le lecteur est invité à suivre le destin du Mayerling, une résidence de standing érigée en lieu et place d’un vieux manoir dans la petite ville de Rouvières, et de ses habitants malmenés par des forces supérieures. Entre les problèmes de plomberie des Lequennec, d’insonorisation de M. Paul, d’effluves malodorantes de Mme Meunier ou de libido débridée de Mme Camy, on assiste aux heurs et malheurs (surtout aux malheurs) de ceux qui ont placé dans le Mayerling, tous leurs espoirs de vie confortable et paisible.

Construit en trois parties (l’avant Mayerling, la vie à Mayerling et l’après), ce roman enchaîne les situations ubuesques sur fond de fantastique. Pourtant, derrière le grotesque se cache un plaidoyer pas si loufoque que ça à l’encontre de l’urbanisme sauvage qui dénature les villes à la recherche d’un profit immédiat en se souciant comme d’une guigne du bien-être des résidents et des riverains. Un roman que j’ai trouvé finalement aussi enrichissant que divertissant.

Jadis, remarqua M. Lefebvre, les noms des architectes étaient gravés en gros sur les façades. Coutume abandonnée : ils n’assument plus.


L’ESSENTIEL

Couverture de L'affaire Mayerling de Bernard Quiriny

Couverture de L’affaire Mayerling de Bernard Quiriny

L’affaire Mayerling
Bernard QUIRINY
Editions Rivages pour GF et poche
Sorti le 03/01/2018 en GF et en poche le 03/04/2019
270 pages

Genre : satire sociale
Personnages : les habitants de Mayerling (les Lemoine, Mme Chopard, Mme Camy, les Lefebvre…)
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Goldman sucks de Pascal Grégoire

 

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Qu’arrive-t-il aux habitants du Mayerling ? Cette résidence neuve de haut standing, aux occupants triés sur le volet, est une promesse de sérénité à laquelle succombent de nombreux acheteurs dans la ville de Rouvières. Mais derrière ses portes protégées par les digicodes, la vie se dérègle peu à peu. Les conflits et les accidents se succèdent. Les Lemoine, jeune couple dynamique, s’entre-déchirent. La très pieuse Mme Camy se retrouve nymphomane. M. Paul rêve d’assassiner les bruyants locataires de l’étage supérieur. Une odeur pestilentielle s’échappe du logement de Mine Meunier. Et Mme Chopard voit le fantôme de sa mère… Hanté par je ne sais quel démon, le Mayerling aurait-il décidé d’en finir avec ses habitants ? De situations cocasses en dérapages absurdes, le narrateur retrace le naufrage d’une communauté aux tensions exacerbées. Ce roman drôle et glaçant nous livre avec brio une satire de l’urbanisme contemporain. Héritier survolté de La Vie mode d’emploi de Perec et de La Trilogie de béton de J. G. Ballard dresse le portrait d’une société prisonnière de ses rêves de béton.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire L’affaire Mayerling

  1. Si vous cherchez un roman léger en apparence
  2. Si les questions sociétales vous intéressent
  3. Si vous avez envie de rêver qu’un autre monde est possible

3 raisons de ne pas lire L’affaire Mayerling

  1. Si les romans un peu barrés vous effraient
  2. Si pour vous une touche de fantastique est totalement rédhibitoire
  3. Si le grotesque ne trouve pas grâce à vos yeux
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *