J’ai absolument voulu lire Rien de plus grand après avoir découvert dans la presse que ce roman allait être adapté en série sur Netflix et qu’on lui promettait le même avenir que 13 reasons why. Mais surtout, parce qu’il traite d’un sujet qui me hante depuis que j’ai lu il y a des années, Il faut qu’on parle de Kevin, un livre qui m’a totalement remuée.

Rien de plus grand de Malin Persoon Giolito (éditions Presses de la Cité)

Rien de plus grand de Malin Persoon Giolito (éditions Presses de la Cité)

Le sujet en question est loin d’être gai puisqu’il s’agit ici d’une tuerie dans un lycée suédois orchestrée par un couple d’adolescents, Sebastian et Maja. Parmi les victimes de cette fusillade figure Sebastian, fils de la plus grosse fortune de Suède. Dès lors, Maja est seule à la barre des accusés et l’on suit son procès de bout en bout, cherchant à comprendre ce qui avait pu lui traverser l’esprit pour décider d’éliminer ses camarades avec son petit ami.

Je ne sais pas vous mais pour moi, un tel synopsis doublé d’une adaptation Netflix et triplé d’un prix du polar européen, c’était l’assurance de passer un excellent moment. Je m’en délectais d’avance ! Et puis… RIEN !

Pas rien de plus grand, juste rien. Ce roman n’a absolument rien bousculé chez moi. Je n’ai rien ressenti pour Maja, personnage froid, antipathique, comme extérieure à ce qui lui arrive.

Je n’ai pas plus accroché à la reconstitution des faits que l’on découvre au fur et à mesure du procès et qui pour moi ne suffit pas à expliquer comment on peut basculer de la sorte.

Une fin n’est tragique que si elle a été précédée d’une alternative, que si elle ressemble à une conclusion injuste. Pas quand elle est inévitable.

Le procès en lui-même est interminable, très technique, loin des procès à l’américaine que l’on voit partout à la télé et dans lesquels on essaye de soutirer une larme aux jurés pour les faire basculer dans son camp.

En lisant les remerciements à la fin, j’ai découvert que l’auteure, Malin Persson Giolito, avait été juriste avant d’être romancière et sincèrement je pense qu’elle est toujours plus juriste que romancière.

Bref, ça a été bien laborieux tout ça, au point où il m’a fallu plus de 10 jours pour venir à bout de 500 pages. Prochainement je vais attaquer un autre roman sur le même thème, Jake de Bryan Reardon, et j’espère qu’il se rapprochera davantage d’Il faut qu’on parle de Kevin. Malheureusement j’ai bien conscience que mon mètre-étalon est quasi inégalable…


L’ESSENTIEL

Couverture de Rien de plus grand de Malin Persson Giolito

Couverture de Rien de plus grand de Malin Persson Giolito

Rien de plus grand
Malin Persson Giolito
Editions Presses de la Cité
Sorti le 08/03/2018 en GF
504 pages

Genre : roman psychologique, thriller
Personnages : Maja et Sebastian, les responsables de la tuerie
Plaisir de lecture : ❤❤
Recommandation : non
Lectures complémentaires : Il faut qu’on parle de Kevin de Lionel Shriver, Une fille modèle de Karin Slaughter, Carnages de Maxime Chattam, Jake de Bryan Reardon

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

La pièce empeste les oeufs pourris. L’air est lourd de la fumée des tirs. Tout le monde est transpercé de balles, sauf moi. Je n’ai même pas le moindre bleu. Stockholm, sa banlieue chic. Dans la salle de classe d’un lycée huppé, cinq personnes gisent sur le sol, perforées de balles. Debout au milieu d’elles, Maja Norberg, dix-huit ans à peine, élève modèle et fille de bonne famille. Son petit copain, le fils de la plus grosse fortune de Suède, et sa meilleure amie, une jolie blonde soucieuse de la paix dans le monde, figurent parmi les victimes, ainsi que Samir, brillant fils d’immigrés décidé à s’affranchir de sa condition. Neuf mois plus tard, après un battage médiatique qui a dépassé les frontières suédoises, le procès se tient. Mais qui est Maja ? Qu’a-t-elle fait, et pourquoi ? Nerveux comme un thriller, Rien de plus grand radiographie, dans une société au bord de l’implosion, les hypocrisies des classes dirigeantes et l’extrême violence qui ressurgit sur leurs
enfants. Déjà best-seller en Suède, ce portrait dérangeant et empathique d’une génération est en cours de publication dans 28 pays. Netflix vient d’en acheter les droits pour l’adapter en
série. Malin Persson Giolito est lauréate du prix  » Le Point  » du Polar européen 2018


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Rien de plus grand

  1. Si le thème des tueries dans les écoles vous intéresse
  2. Si vous avez envie d’aborder ce genre de thème du point de vue du criminel plutôt que des victimes
  3. Si vous vous demandez comment on peut en arriver à commettre de tels actes

3 raisons de ne pas lire Rien de plus grand

  1. Si vous n’avez pas encore lu Il faut qu’on parle de Kevin de Lionel Shriver ou Jake de Bryan Reardon : à lire en priorité car bien plus réussis que ce roman
  2. Si vous n’aimez pas les romans froids et cliniques qui vous laissent à distance
  3. Si vous cherchez un roman avec de l’action, du rythme, des émotions
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *