Alors qu’il a la responsabilité de son petit-frère de 3 ans, Ben l’emmène au supermarché pour chercher de quoi remplir le frigo. En grand-frère attentionné il l’accompagne aux toilettes quand Eric lui fait part de son envie pressante. Mais il ne faut qu’une seconde pour qu’Eric se volatilise.

Bad man de Dathan Auerbach (éditions Belfond noir)

Bad man de Dathan Auerbach (éditions Belfond noir)

Ben a beau sillonner les rayons en hurlant son nom, invectiver les clients à la caisse qui restent impassibles, son petit-frère reste introuvable. Cinq ans après, Ben se fait recruter par le supermarché qui a été le théâtre de son cauchemar. Il n’a jamais baissé les bras et continue de placarder des avis de recherche dans toute la ville. Remettre les pieds dans ce supermarché va faire rejaillir des souvenirs enfuis.

Et si le secret de cette disparition était resté enfermé en ces lieux depuis tout ce temps ?

Bad man est un thriller que l’on voit beaucoup circuler en ce moment. Quand j’ai demandé aux éditions Belfond l’accès à ce roman, il n’y avait pas encore trop d’avis qui circulaient à son sujet mais depuis je n’ai cessé de lire des critiques plutôt négatives sur ce titre. Et ce qui devait arriver, arriva : j’ai repoussé autant que possible cette lecture, sentant d’avance que ça n’allait pas prendre sur moi. Et ce fut bien le cas : Bad man est aussi une déception pour moi. Pourtant le démarrage est très réussi, avec un prologue assez mystérieux et inquiétant puis avec le jour où tout bascule dans la vie de Ben et d’Eric. Ce tandem apparaît très vite comme terriblement attachant et les scènes de la vie quotidienne appuient sur l’insouciance d’instants heureux qui précèdent souvent les plus grands drames. Mais après la disparition d’Eric, l’histoire s’enlise, on s’embourbe dans une intrigue qui n’en est pas vraiment une. On suit Ben dans sa quête de vérité et sa détermination à retrouver son petit-frère vivant mais dans les faits, il ne se passe pas grand-chose. Ben passe ses nuits à bosser dans son supermarché avec ses collèges Marty, Beverly et Franck. Et quand l’attention s’est totalement relâchée face à ce vide qui s’étale sur plusieurs pages, voilà qu’une scène semble sortir de nulle part pour apporter un élément à l’enquête. Pour moi Bad man a un énorme défaut : la rythmique de l’histoire. Toute l’intensité du récit se situe dans le premier tiers du livre, ensuite ça devient flou, limite inintéressant par moment et même quand arrive le dénouement tout est confus. La fin manque énormément d’explications, on se retrouve lâché devant une scène incompréhensible pour moi. J’ai bien pensé à relire le prologue pour tenter de comprendre mais ça n’est toujours pas clair en ce qui me concerne et alors ça, c’est bien le genre de chose qui énerve la lectrice que je suis.

Chacun a ses limites. On n’a pas de mode d’emploi. Qu’est-on censé faire, putain, quand la vie nous dit : « Eh, toi, là, j’ai vu tout ce que tu t’es échiné à construire, et ça me plaît pas. »
Chacun a ses limites.

J’ai un vrai faible pour les auteurs que je qualifierais de conteurs. Ces auteurs-là vous attrapent dès les premières lignes et ne vous lâchent plus jusqu’à la fin. Ils vous font vivre l’intrigue et vibrer au rythme des rebondissements, leur écriture est fluide et le dénouement ressemble à un feu d’artifices. Depuis quelques temps, j’ai l’impression que les auteurs de thrillers délaissent cette approche pour proposer à la place des romans flous, manquant terriblement de suspense et d’introductions et de liaisons entre les scènes, laissant le lecteur sur le carreau. C’est peut-être plus moderne, moins populaire mais c’est terriblement chiant !

Ceci dit si l’un de vous a compris la fin et veut bien me l’expliquer en privé, ça sera avec plaisir car là pour le moment je reste passablement énervée par ce que je viens de lire en ayant de plus en plus le sentiment d’avoir perdu mon temps.


L’ESSENTIEL

Couverture de Bad man de Dathan Auerbach

Couverture de Bad man de Dathan Auerbach

Bad man
Dathan AUERBACH
Editions Belfond noir
Sorti en GF le 27/02/2019
448 pages

Genre : thriller psychologique
Plaisir de lecture : ❤❤
Personnages principaux : Ben et son petit-frère Eric, les collègues de Ben (Franck, Marty et Beverly)
Recommandation : non
Lectures complémentaires : Sans elle d’Amélie Antoine, Silver water de Haylen Beck, Une seconde de trop de Linda Green, Le couple d’à côté de Shari Lapena

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

On dit que, passé quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l’espoir n’est plus permis.

Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à peu, les affichettes ont jauni, les policiers se sont désintéressés de l’affaire, la vie a repris son cours dans cette petite ville désaffectée de Floride.

Pas pour Ben, le grand frère de la victime. Qui ne s’est jamais remis du drame. Qui a vu sa famille sombrer. Mais qui n’a jamais cessé ses recherches.

Recruté en tant que magasinier de nuit dans le supermarché même où Eric a disparu, Ben sent que les lieux ont quelque chose à lui révéler. Quelqu’un sait où est son frère, une personne qui prend un malin plaisir à se jouer de lui. Qui ? Le directeur qui n’a jamais collaboré à l’enquête ? Ses collègues auxquels il a accordé trop vite sa confiance ? Mais il y a plus que ça, une présence impalpable, diffuse, qui brouille ses pensées… Qui est ce bad man dont l’ombre inquiétante plane sur la ville ?


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Bad man

  1. Si vous aimez les thrillers qui sont plus dans la psychologie des personnages que dans l’action
  2. Si vous aimez les histoires de disparition d’enfants
  3. Si vous aimez les plumes plutôt fluides

3 raisons de ne pas lire Bad man

  1. Si vous n’aimez pas les fins ouvertes
  2. Si vous vous impatientez vite avec les romans d’atmosphère
  3. Si vous cherchez un page-turner
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *