Ça fait bien longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à lire un polar. Mais La clé n’est pas un roman policier comme les autres. Avec son petit côté roman de terroir il a su me surprendre et m’embarquer dans une histoire de famille que l’on croirait au-dessus de tout soupçon.

La clé d'Anaïs Maquiné-Denecker (éditions des Falaises)

La clé d’Anaïs Maquiné-Denecker (éditions des Falaises)

Vendredi 6 septembre 2013, Emma ne se rend pas au rendez-vous fixé par sa sœur Julie Leroy. Emma ne décroche plus son téléphone, ne rentre plus chez elle, ne donne plus signe de vie. Emma a disparu et ni son mari Noah Clinton, ni sa belle-fille Tess et encore moins son père Pierre Leroy ne savent ce qu’elle est devenue. La police est saisie de l’enquête et des faisceaux d’indices font passer rapidement cette simple disparition en disparition inquiétante. Qu’est devenue Emma ? Que lui est-il arrivé ce jour-là ? La reverra-t-on en vie ? A vous de trouver La clé du mystère…

La clé a été une très heureuse surprise pour moi. Ce roman policier se lit d’une traite. C’est fluide, bien amené, rythmé et dynamique, très plaisant à lire. Moi qui cale souvent avec les polars parce qu’ils s’enlisent dans des enquêtes interminables, je me suis régalée du début à la fin. Il faut dire que l’auteure sait construire une intrigue qui tient la route en moins de 200 pages, l’intérêt ne se relâche donc jamais. En plus, son petit côté polar du terroir avec cette disparition qui intervient au sein d’un clan familial très en vue à Deauville a été rafraîchissant dans un univers que je trouve parfois sclérosé. J’ai eu l’impression de lire un roman de Françoise Bourdin teinté de noir, retrouvant le même talent de conteuse de l’auteure chez Anaïs Maquiné Denecker.

« Cette fille a beaucoup d’adversaires, mais sa pire ennemie, c’est sans doute elle-même… »

La seule chose qui aurait pu me freiner dans cette lecture tient à la multiplication des personnages. Il faut un peu de temps pour arriver à situer les uns et les autres, d’autant plus que le roman est construit autour de chapitres courts, comme des saynètes avec la présentation des protagonistes en titre à chaque fois. Ce procédé semble plus relever de la pièce de théâtre que du roman policier et j’avoue qu’il m’a parfois décontenancée en m’obligeant à réfléchir aux personnages que j’allais retrouver dans le nouveau chapitre et à les resituer dans l’histoire et dans la vie d’Emma. Et puis finalement, j’ai aimé ce changement très fréquent de personnages et de décor puisque ça participait à donner du rythme à cette intrigue.

Je remercie chaleureusement l’auteure pour l’envoi de son roman qui, je le répète, a été une très agréable surprise pour moi, au point de parvenir à me réconcilier un peu avec le roman policier tout en me donnant à nouveau envie de lire un ou deux romans du terroir. En général je ressors très heureuse de ces lectures, il faudrait que j’y pense plus souvent pour agrémenter ma pal…


L’ESSENTIEL

Couverture de la clé d'Anaïs Maquiné-Denecker

Couverture de la clé d’Anaïs Maquiné-Denecker

La clé
Anaïs MAQUINE DENECKER
Editions des Falaises
Sorti le 07/02/2020
187 pages  


Genre : polar / roman de terroir
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Personnages : Les Clinton (Emma, Noah, Tess) et les Leroy
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : les romans de Françoise Bourdin (dont Le secret et l’héritage de Clara, Un été de canicule, etc.) et de Martine Delomme (Après les ténèbres et D’une vie à l’autre)

 

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

« Cette fille a beaucoup d’adversaires, mais sa pire ennemie, c’est sans doute elle-même… »

Disparition volontaire, suicide, meurtre : pourquoi Emma, 32 ans, ne donne-t-elle plus aucun signe de vie depuis une semaine ? Une situation d’autant plus inexplicable qu’elle menait jusqu’alors une existence sans histoire dans la magnifique station balnéaire de Deauville.

Architecte d’intérieur et fille d’un célèbre propriétaire de chevaux de courses, mariée à l’historien américain Noah Clinton, elle venait de mettre au monde leur premier enfant.

Et si l’enquête sur sa disparition révélait une personnalité bien plus complexe qu’il n’y paraît ? Secrets de famille, névroses, querelles intestines, la vérité est rarement là où on l’attend…


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire La clé

  1. Parce qu’il se lit d’une traite
  2. Parce que vous aurez bien du mal à trouver la clé
  3. Parce que c’est divertissant et parfait pour la plage cet été

3 raisons de ne pas lire La clé

  1. Si vous préférez les romans qui prennent le temps pour installer leur ambiance
  2. Si vous aimez les polars vraiment noirs
  3. Si vous recherchez de l’exotisme dans vos lectures
2 réponses
  1. marie dodin
    marie dodin dit :

    Bonjour Anaïs,
    Tout d’abord je me présente je suis la cousine de ta maman Sabine, ta grand-mère est la sœur de ma maman. Voilà pour les présentations.
    J’ai beaucoup mais vraiment beaucoup aimé ton livre « la clé », c’est Francette De Berny qui me l’a offert. C’est très bien écrit, très attachant, j’ai pris beaucoup de plaisir merci à toi. Bien chaleureusement marie ( pour la famille mimi) !!!

    Répondre
    • Maquine Denecker Anaïs
      Maquine Denecker Anaïs dit :

      Bonjour Marie,

      Quel bonheur de retrouver sur un forum de lecteurs un membre de ma famille. Merci de tout cœur d’avoir lu mon livre et j’espère vivement avoir le plaisir de te rencontrer. Anaïs

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *