Les lecteurs peuvent être plein de paradoxes parfois, la preuve : je me suis jetée sur le nouveau Loubry en espérant retrouver la magie du Douzième chapitre et des Refuges et j’en ressors déçue, précisément parce que j’ai eu la sensation de lire du Loubry…

Les soeurs de Montmorts de Jérôme Loubry (éditions Calmann-Levy)

Les soeurs de Montmorts de Jérôme Loubry (éditions Calmann-Levy)

Et quand je dis déçue, je veux dire vraiment déçue. Déçue genre gros flop avec un ennui incommensurable en toile de fond. Les soeurs de Montmorts n’est pas parvenu à me prendre dans ses filets car ses ficelles apparaissent bien trop grosses pour que le piège ne soit pas vite repéré. 

Dès le début, j’ai senti que le chef allait nous concocter une recette un peu réchauffée en utilisant les mêmes ingrédients et les mêmes techniques qui ont participé au succès des Refuges. Malheureusement, sans l’effet de surprise qui va avec, j’ai commencé à m’intéresser à d’autres pans de ce nouveau texte et je n’ai pas été très enthousiasmée par ce que j’ai pu observer : une écriture simplisme, totalement dénuée de style voire carrément maladroite parfois, des dialogues superficiels, un fouillis ambiant dans la mise en place de l’intrigue, des longueurs, des scènes assez mollassonnes et des chausses-trapes que l’on repère à des kilomètres. 

Dans le mail que je vous ai envoyé, répondit Élise sans dévier son attention de la route, je vous ai écrit que j’allais vous fournir l’histoire la plus effroyable que vous ayez entendue. Mais comme tout fait réel, il faut que j’appuie mes dires sur des preuves, sinon vous seriez incapable de me croire. Vous me traiteriez de folle et de menteuse.

Mon avis aurait sans doute été très différent si j’avais découvert cet auteur à travers ce roman car je serais restée sur une impression de surprise. J’aurais été cueillie à froid et j’aurais crié au génie. Mais pas là, pas cette fois, pas comme ça. L’auteur a oublié de se renouveler et au lieu d’étendre son univers, il enferme son lecteur dans un espace de plus en plus étroit.

J’ai toujours De soleil et de sang dans ma pal, je vais donc redonner une chance à cet auteur très bientôt. Mais en repensant à ce que j’avais écrit sur le Douzième chapitre que je comparais à La vérité sur l’affaire Harry Québert, j’ai comme un peu peur de voir l’expérience se renouveler. Que mon histoire avec Jérôme Loubry prenne le même chemin que celle avec Joël Dicker…



L’ESSENTIEL

Couverture des Soeurs de Montmorts de Jérôme Loubry

Couverture des Soeurs de Montmorts de Jérôme Loubry

Les soeurs de Montmorts
Jérôme LOUBRY
Editions Calmann-Levy
Sorti le 25/08/2021
412 pages

 

Genre : thriller psychologique
Personnages : Julien Perrault et ses collègues de la police de Montmorts
Plaisir de lecture : ❤❤
Recommandation : non
Lectures complémentaires : Le douzième chapitre du même auteur ( commencez vraiment par celui-ci avant de lire Les refuges), Dans son silence d’Alex Michaelides

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Novembre 2021. Julien Perrault vient d’être nommé chef de la police de Montmorts, village isolé desservi par une unique route. Alors qu’il s’imaginait atterrir au bout du monde, il découvre un endroit cossu, aux rues d’une propreté immaculée, et équipé d’un système de surveillance dernier cri.
Mais quelque chose détonne dans cette atmosphère trop calme.
Est-ce la silhouette menaçante de la montagne des Morts qui surplombe le village ? Les voix et les superstitions qui hantent les habitants ? Les décès violents qui jalonnent l’histoire des lieux ?

Dans la lignée des Refuges, un thriller stupéfiant à la construction aussi originale qu’habile, qui vous fera douter de vos certitudes à chaque page.
Un nouveau coup de maître !


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Les soeurs de Montmorts

  1. Parce que vous allez être scotché (surtout si vous n’avez encore jamais lu Jérôme Loubry)
  2. Parce que c’est divertissant
  3. Parce que c’est un roman assez singulier dans l’univers du thriller

3 raisons de ne pas lire Les soeurs de Montmorts

  1. Parce que c’est beaucoup trop calqué sur Les refuges
  2. Parce que l’auteur en a tellement mis dans l’intrigue qu’il en a oublié l’écriture
  3. Parce que quand c’est trop gros pour être vrai, ça perd un peu de son charme
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *