Cette journée marque la clôture des votes pour cette édition 2019 du prix organisé par les éditions Pocket : l’occasion pour moi de vous présenter mes favoris et les raisons pour lesquelles j’ai voté pour eux. [Dernière minute : les grands gagnants de cette édition 2019 sont annoncés en bas de ce post !]

Mon vote pour le prix des Nouvelles voix du polar 2019

Mon vote pour le prix des Nouvelles voix du polar 2019

Catégorie polar français : Femme sur écoute de Hervé Jourdain

Ce polar était en concurrence avec Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer et si j’ai choisi d’accorder ma voix à Femme sur écoute, c’est avant pour son côté hyper réaliste et très justement dosé. On sent que l’auteur n’a pas eu besoin d’inventer voire de fantasmer ses scènes, il sait précisément de quoi il parle et son intrigue est totalement plausible. Autre point fort : le style très clair, factuel sans fioriture et syntaxe alambiquée. Avec ces ingrédients, j’ai pu me laisser porter par l’imagination de l’auteur sans tiquer en permanence sur ce qui paraît peu vraisemblable ou trop tiré par les cheveux comme c’est (trop) souvent le cas avec les polars et thrillers que je lis. C’est finalement une lecture assez reposante car constante dans le déroulement de l’intrigue, les révélations et le rythme. C’est bien fait et maîtrisé de bout en bout. Un exemple du genre.

Et Qui a tué Heidi ? alors ?

Je conserverai de cette lecture un souvenir attendri car l’environnement agricole dans lequel se passe l’intrigue m’a renvoyée à un temps lointain et heureux. Un meurtre au cœur des alpages et un flic gay heureux en ménage pour mener l’enquête : on ne peut que saluer l’effort fait par l’auteur pour sortir des sentiers battus du genre. J’ai été conquise par tout cet aspect du roman mais bien moins par l’intrigue que j’ai trouvé beaucoup trop conventionnelle pour le cadre érigé.

 

Catégorie polar étranger : Emma dans la nuit de Wendy Walker

Pour le prix étranger, ce fut les montagnes russes. Autant je n’ai pas du tout (mais alors pas du tout) accroché à l’intrigue proposée par Karen Cleveland dans Toute la vérité, autant j’ai été embarquée de suite dans la tête des personnages un brin détraqués d’Emma dans la nuit de Wendy Walker. Ce thriller psychologique réunit tous les aspects que j’apprécie particulièrement dans ce genre : une situation tout à fait banale en apparence, une famille tout ce qu’il y a de plus normal (également en apparence) et des non-dits, des secrets, des vérités qui n’en sont peut-être pas mais finalement peut-être quand même… bref, tout ce qu’il faut pour bien vous retourner le cerveau pendant des centaines de pages. En plus le thème de la personnalité narcissique est ici exploité à fond, comme un objet d’études fascinant. N’étant pas psychologue, je ne peux pas juger de la véracité des propos et des scènes décrites mais pour une lectrice lambda comme moi, ça passe très bien. Comme je le disais dans mon avis détaillé sur ce titre, j’ai frôlé le coup de cœur. Un chouia plus de rythme et je le tenais !

Et Toute la vérité alors ?

Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé d’ouvrir un roman sans enthousiasme, ayant l’impression que la quatrième de couverture vous avait déjà révélé tout ce qu’il y avait à savoir à son sujet ? C’est exactement ce qui s’est passé pour moi et ma lecture n’a fait que conforter cette première impression : j’ai lu ce que je savais déjà. Pas de surprise, pas vraiment d’intrigue à mon sens, aucune révélation tonitruante, des personnages un peu tartes et sans jugeote. Je me suis forcée à le finir et n’en conserverai pas un bon souvenir.


Envie d’en savoir plus sur ces titres en compétition ?

Vous pouvez consulter sur ce blog mon avis détaillé sur chacun de ces titres :


Et maintenant ?

Les éditions Pocket annonceront fin septembre les 2 vainqueurs du prix (côté français et côté étranger). Je verrai alors si mes pronostics étaient les bons…

En attendant, je remercie les éditions Pocket de m’avoir permis de participer à ce prix. Grâce à eux j’ai fait de très belles découvertes, notamment avec des romans que je n’aurais jamais lus autrement.


L’aventure vous tente ?

Rendez-vous fin mai-début juin 2020 (normalement) pour poser votre candidature afin de rejoindre le jury du Prix des Nouvelles voix du polar. Le formulaire est mis en ligne sur le site de l’éditeur. Il n’y a plus qu’à !


Dernières nouvelles : Les Nouvelles voix du polar 2019 sont…

Lors de la soirée de remise des prix, le 23 septembre 2019, les éditions Pocket ont annoncé les grands vainqueurs de cette édition 2019. Pour le prix du polar français, je me suis plantée dans mes pronostics puisque c’est Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer qui a été sacré. Mais même si ça ne correspond pas à mon choix, je suis très heureuse que cet auteur si sympathique et qui ose sortir des sentiers battus en matière de roman policier obtienne ce prix. Longue vie à lui et à son inspecteur Andreas Auer !

Pour le prix du polar étranger, c’est bien Wendy Walker qui a eu la préférence des lecteurs avec Emma dans la nuit. Pour le coup, là aussi je suis contente car pour moi il était largement supérieur à Toute la vérité de Karen Cleveland. C’est donc de mon point de vue entièrement mérité !

Voilà une très belle aventure terminée, il ne me reste plus qu’à guetter la prochaine campagne de candidatures pour espérer participer également à l’édition 2021 !

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *