Nick Power n’est peut-être pas le nom d’un personnage de fiction mais celui qui le porte va voir sa vie prendre la tournure d’un mauvais film.

Benzos de Noël Boudou (éditions Taurnada)

Benzos de Noël Boudou (éditions Taurnada)

Tranquillement installé dans le Lot avec sa femme Chloé, Nick s’apprête à recevoir un couple d’amis qu’il n’a pas vu depuis longtemps. Au programme des festivités : visiter la région et trinquer au bon vieux temps. Chloé ne sera pas de la partie, le boulot la retient à Lyon pour la semaine. Qu’importe, Nick s’occupera de tout : ménage, intendance, il ne laisse rien au hasard pour recevoir Pierre et Cath dans les meilleures conditions. D’ailleurs Pierre vient de lui envoyer un message, ils sont sur la route et seront là pour le dîner. Les vacances vont pouvoir commencer… ou recommencer ? Parce que ce fameux message, Nick l’a déjà reçu hier. Il a déjà accueilli ses amis. Il a déjà cuisiné ce bon gros rôti pour eux hier soir. Alors pourquoi la maison est-elle vide ce matin et pourquoi Pierre lui envoie ce SMS pour dire qu’ils seront là en fin de journée ? Nick n’a tout de même pas pu rêver tout ça ! Certes, il ne sait plus s’endormir sans avaler des poignées entières de somnifères. Certes il s’est couché un peu défoncé hier soir. Certes il a bu un peu plus que de raison. Mais il en est sûr : Pierre et Cath sont arrivés hier. Pas aujourd’hui, pas demain, hier !

Entre ce que croit Nick et ce que la réalité semble indiquer, il y a un fossé de plus en plus béant au fur et à mesure que les pages se tournent. Embarqué dans sa tête, le lecteur sent bien qu’il commence à dérailler le garçon et que les benzodiazépines (benzos pour les intimes) avalés par doses de cheval ne vont pas l’aider à clarifier ses idées. Il nous fait un peu flipper le Nick à picoler, se défoncer aux anxiolytiques puis repicoler par-dessus pour tenter de reprendre le contrôle de sa vie. Tout se brouille et s’embrouille et le lecteur s’amuse à démêler le vrai du faux tout en s’inquiétant de plus en plus pour la santé mentale et physique de Nick. A tel point qu’il n’est pas évident du tout qu’il tienne le coup jusqu’au dénouement de ce cauchemar éveillé ou de cette réalité cauchemardée.

Les synonymes ne manquent pas : dingue, maboul, chtarbé, cinglé, jeté, fou, dément… Dans quelques années, mon patronyme sera cité parmi ces synonymes. « Complètement Nick-Power ce mec-là ! » On donnera peut-être même mon nom à une démence quelconque. « Votre fils est atteint de la démence Nick Power, madame, on ne peut rien pour lui. » Ce sera un fléau comme Alzheimer aujourd’hui.

J’ai beaucoup aimé me faire trimballer dès les premières lignes par Noël Boudou. Cette histoire fonctionne très bien même si, de mon point de vue, deux ou trois passages auraient mérité d’être retravaillés pour conserver le suspense intact jusqu’à la fin. Mais c’est surtout l’écriture serrée, nerveuse et allant droit au but qui m’a plu chez lui. On sent l’urgence et la détresse teintées de folie et d’espoir habiter chaque phrase. Ça se lit très bien et très vite car l’auteur a su imposer son rythme frénétique à coup de phrases courtes et d’idées précipitées. On sent que Nick a besoin d’extérioriser cette réalité qui lui échappe, de nous prendre à témoin de sa bonne santé mentale, de verbaliser pour élucider le mystère. Et on cherche à comprendre, à ses côtés, comme des amis venus le soutenir.

C’est une vraie bonne histoire de dingue que nous sert l’auteur et je peux vous dire qu’à la sortie, vous y réfléchirez à deux fois avant de vous coller un benzo dans le coco.


L’ESSENTIEL

Benzos de Noël Boudou (éditions Taurnada)

Benzos de Noël Boudou (éditions Taurnada)

Benzos
Noël BOUDOU
Editions Taurnada
Sorti le 14/11/2019
230 pages

 

Genre : thriller psychologique
Personnages : Nick Power, sa famme Chloé et leurs amis Pierre et Cath
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Mensonge de JP Delaney, Les refuges de Jérôme Loubry, Fidèle au poste d’Amélie Antoine, Sauf Hervé Commère

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ? Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ? Avez-vous une confiance absolue en vos proches ? Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable. Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Benzos

  1. Pour le plaisir simple de se faire embarquer dans une histoire de dingue
  2. Parce que l’écriture est agréable et le rythme effréné
  3. Parce que vous aurez envie d’aider ce pauvre Nick à sortir de ce guêpier

3 raisons de ne pas lire Benzos

  1. Si vous cherchez un roman littéraire dans sa forme (ici on est dans l’hyperréalisme des scènes et des dialogues, il n’y a pas de fioritures)
  2. Si un héros totalement défoncé, c’est pas votre came
  3. Si vous n’aimez pas particulièrement les thrillers psychologiques (mais vraiment très psychologiques)
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *