Marta et Andrea, Laura et Piero forment deux couples avec quatre idées différentes de l’amour. Des points de vue divergents qui ont mené à la rupture après des décennies de vie commune.

Quatre amours de Cristina Comencini (éditions Stock)

Quatre amours de Cristina Comencini (éditions Stock)

Dans les aspirations des uns et des autres, il y a beaucoup d’attentes et un peu de cynisme, de la frustration et des envies de renouveau, des conflits intérieurs pas tout à fait réglés et des rêves que l’on espère réaliser. Il y a aussi des questions de place : sa place à soi, la place de l’autre, la place du couple au sein de la famille. Il y a des hommes et des femmes qui cherchent à exister par et pour eux-mêmes avant de chercher à exister pour l’autre. Il y a des envies d’indépendances contrées de besoins de réconfort et de stabilité. Il y a de tout et son contraire ce qui rend ces séparations peut-être nécessaires mais pas forcément justifiées.

C’est toute l’ambiguïté de l’amour qui dure à travers un mariage qui a pris toute la place que l’on retrouve dans ce roman choral si délicat. Cristina Comencini nous livre l’histoire de deux couples partis pour passer le reste de leur vie ensemble mais qui décident finalement de séparer leurs chemins à l’aube de la soixantaine. Chacun y va de ses confidences sur la manière dont il a vécu la séparation et l’après et tandis que certains parviennent petit à petit à faire leur deuil, que d’autres se noient dans les chimères de la séduction facile, d’autres se demandent s’ils n’ont pas fait finalement une grosse connerie.

Mon problème est le suivant : avant je vivais avec Laura et je couchais avec Sara. Maintenant que je suis libre, je n’ai plus aucune envie de la voir. Sans épouse, une maîtresse perd son sens, mais je n’ai pas le courage de le lui dire et puis, au fond, elle me tient compagnie.

En se focalisant sur des couples qui ont traversé le temps, l’auteure parvient à nous interroger sur ce qu’est vraiment l’amour. Non pas l’attirance, le désir ou le fantasme des premiers instants mais le véritable amour qui se construit au fil des ans en se faisant paradoxalement de plus en plus discret. Le piège avec le véritable amour c’est de se rendre compte de ce qu’il représente vraiment, le jour où on l’a perdu.

Ce roman se lit avec le plaisir simple de la confidence et du partage. Ça serait mentir que de dire qu’il me laissera un souvenir impérissable mais en attendant j’ai aimé passer du temps en compagnie de Marta et Laura et même de leurs maris pas toujours modèles. Et puis surtout, j’ai pu réfléchir à mon propre mariage encore assez jeune et à l’avenir que je souhaite lui réserver. Une belle opportunité offerte par ce roman.


L’ESSENTIEL

Couverture de Quatre amours de Cristina Comencini

Couverture de Quatre amours de Cristina Comencini

Quatre amours
Cristina COMENCINI
Editions Stock (La cosmopolite) en GF
Sorti le 18/03/2020 en GF
256 pages

Genre : roman contemporain
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Personnages : les deux couples que forment Marta et Andrea, Laura et Piero
Recommandation : oui
Lectures complémentaires :  Vivre ensemble d’Emilie Freche, Un mariage anglais de Claire Fuller, Husbands de Rebecca Lighieri, Providence de Valérie Tong Cuong

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Marta et Andrea. Laura et Piero. Deux couples. Quatre amis inséparables qui ont partagé chaque moment clef de leur vie : rencontre, mariage, enfants. Quand, à l’approche de la soixantaine, leurs mariages respectifs volent en éclats au même moment, c’est la sidération. Il y a d’abord Marta qui décide de partir, sans raison véritable, si ce n’est cette envie irrépressible d’être enfin seule. Puis c’est au tour de Piero, mari chroniquement infidèle, de quitter Laura, son épouse dévouée, sous prétexte qu’il ne se sent plus aimé.
Comment vit-on la séparation après vingt-cinq ans de vie commune ? Que reste-t-il de toutes ces années passées ensemble ? Comment apprivoiser et profiter de cette solitude nouvelle ?
Dans cette comédie douce-amère aux accents de Woody Allen, les quatre protagonistes prennent la parole à tour de rôle pour revisiter leur histoire, du mariage à la séparation et raconter cette nouvelle vie qui s’offre à eux et qu’il faut avoir l’audace de saisir.

Traduit de l’italien par Dominique Vittoz


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Quatre amours

  1. Parce que c’est un roman choral particulièrement réussi
  2. Parce que les questions soulevées dans ce livre sont universelles
  3. Parce qu’il y a de la délicatesse dans la plume de Cristina Comencini

3 raisons de ne pas lire Quatre amours

  1. Parce que ces histoires de couple n’ont rien d’extraordinaire ni de flamboyant
  2. Parce qu’il n’est pas toujours évident de savoir qui parle et à qui
  3. Parce que ça ne vous sortira pas de votre quotidien
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *