PAU-MEE ! Voilà qui résume parfaitement le début de ma lecture. Paumée comme jamais je ne l’ai été avec un bouquin jusque-là. Faut dire qu’en règle générale, je commence les séries par le premier tome, ça aide pas mal à comprendre qui est qui. Mais là, pas le choix, Un long retour de Louise Penny est une lecture imposée pour le Grand prix des lectrices Elle, catégorie polar.

Un long retour de Louise Penny (éditions Actes Sud)

Un long retour de Louise Penny (éditions Actes Sud)

Si j’en crois Wikipedia, il s’agit du dixième tome des aventures de l’inspecteur-chef Armand Gamache ce qui veut dire que j’ai loupé neuf wagons avant de monter dans le train, rien que ça. Je comprends mieux pourquoi je n’ai absolument rien compris aux soixante premières pages que j’ai lues. Ceci dit, après ce passage en eaux troubles, ce fut guère mieux. Une fois saisi qui faisait quoi dans ce bourbier, j’ai sombré dans un ennui incommensurable, à tel point que j’ai presque regretté le moment où je ne savais pas à qui j’avais affaire. Au moins au jeu du Qui est-ce ? il y avait de quoi conserver quelques neurones en ébullition.

Pour faire court, je ne conseille pas de lire ce polar de manière isolée comme je l’ai fait car l’auteure ne prend aucun soin à réintroduire des éléments de contexte dans son ouvrage pour permettre aux lecteurs égarés de prendre le train en marche. Au contraire, elle vous jette dans le grand bain d’emblée et tant pis si vous ne savez pas nager, fallait pas être en retard ! Comme il est quasiment impossible de dresser un portrait psychologique des personnages à partir d’aussi maigres informations que celles contenues dans ce seul volume, difficile de développer envers eux toute forme d’empathie. Alors on lit leur histoire, sans entrain ni pour leur sort ni pour l’intrigue. Intrigue qui se résume en grande partie à faire du porte-à-porte pour savoir si quelqu’un a vu récemment Peter, le mari évaporé de Clara.

 

C’est le cas de la plupart des meurtres, dit Gamache. Ils sont commis par des faibles ou par des forts dans un moment de faiblesse. Ils n’exigent presque jamais de courage.

 

Je ne surprendrai personne en disant que ce livre m’est littéralement tombé des mains. Cet avis ne remet pas en cause la série toute entière que je ne peux pas juger sur ce seul tome. Mais ça sent la commande à plein nez et le livre écrit pour faire plaisir à un éditeur sans avoir l’once d’une idée à se mettre sous le clavier. Un autre roman à classer dans la catégorie « absolument pas indispensable ». Un de plus…


L’ESSENTIEL

Couverture d'Un long retour de Louise Penny

Couverture d’Un long retour de Louise Penny

Un long retour
Louise PENNY
Editions Actes Sud
Sorti le 04/09/2019 en GF 
419 pages 


Genre : roman policier
Personnages : Peter le disparu, Clara son épouse et l’inspecteur-chef à la retraite Armand Gamache
Plaisir de lecture : ❤❤
Recommandation : oui (mais en commençant par le 1er tome)
Lectures complémentaires : Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer, L’empathie d’Antoine Renand

 

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Fraîchement retraité, l’ex-inspecteur-chef Armand Gamache coule des jours heureux à Three Pines, où il pense avoir trouvé la paix à laquelle il aspirait en quittant la tête de la section des homicides de la Sûreté du Québec. Mais voilà que son amie Clara Morrow vient lui faire part de ses inquiétudes au sujet de son mari, Peter. Le couple d’artistes peintres, fragilisé par la notoriété grandissante de Clara, avait décidé de se séparer provisoirement, le temps de faire le point, en se promettant de se retrouver un an plus tard, jour pour jour. Mais les mois ont filé, la date convenue est passée et Peter n’a pas reparu. Des mouvements bancaires semblent indiquer qu’il a séjourné dans plusieurs villes d’Europe avant de revenir à Québec où l’on perd sa trace. Se pourrait-il qu’il lui soit arrivé quelque chose ? Pour en avoir le coeur net, Gamache part à sa recherche. Accompagné de Clara, de Myrna Landen et de Jean-Guy Beauvoir, son ancien adjoint, il s’aventure dans les paysages démesurés de Charlevoix, jusqu’au fin fond de la Belle Province, et plonge plus profondément encore dans l’esprit tourmenté de Peter. A la poursuite d’un artiste si désespéré qu’il vendrait son âme…


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Un long retour

  1. Si vous avez déjà lu les aventures de l’inspecteur-chef Gamache
  2. Si vous êtes attiré par un polar qui se déroule au Québec
  3. je sèche

3 raisons de ne pas lire Un long retour

  1. Si vous ne connaissez pas cette série (vous risquez d’être aussi perdu que moi en démarrant par ce tome)
  2. Si les polars vous ennuient par leur construction assez répétitives
  3. Si vous cherchez un polar avec du nerf et des rebondissements
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *